31ème dimanche ordinaire

Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique: C
Date : 30 octobre 2022
Auteur: André Wénin

« Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour ; la bonté du Seigneur est pour tous, sa tendresse, pour toutes ses œuvres »

(Psaume 145,8-9)

Un Maître aimant (Sagesse de Salomon 11,22–12,2)

[Seigneur,] le monde entier est devant toi comme un rien sur la balance, comme la goutte de rosée matinale qui descend sur la terre. Pourtant, tu as pitié de tous, parce que tu peux tout. Tu fermes les yeux sur les péchés des humains en vue de la conversion. Tu aimes en effet tout ce qui existe, tu n’as de répulsion envers rien de ce que tu as fait : si tu avais haï quoi que ce soit, tu ne l’aurais pas créé ! Comment quelque chose aurait-il subsisté, si tu ne l’avais pas voulu ? Comment aurait-il été préservé, si tu ne l’avais pas appelé ? En fait, tu es clément avec tous les êtres, parce qu’ils sont à toi, Maître ami des vivants, car ton souffle impérissable est en eux tous. C’est pourquoi, ceux qui tombent, tu les reprends peu à peu, et, leur rappelant en quoi ils font erreur, tu les avertis, pour que, se détournant du mal, ils se fient à toi, Seigneur.

Découvrir le commentaire

30ème dimanche ordinaire

Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique: C
Date : 23 octobre 2022
Auteur: André Wénin

« Le Seigneur entend ceux qui l’appellent : de toutes leurs angoisses, il les délivre.
Il est proche du cœur brisé, il sauve l’esprit abattu. »

(Psaume 34,18-19)

Un juste juge (Ben Sira 35,15b-22a)[1]

Le Seigneur est un juge qui se montre impartial envers les personnes. Il ne défavorise pas un pauvre, il écoute la demande d’un opprimé. Il ne méprise pas la supplication d’un orphelin, ni la plainte répétée d’une veuve. [Les larmes d’une veuve ne coulent-elles pas sur sa joue, et son cri, sur celui qui les provoque ?] Celui qui sert avec plaisir sera accueilli, sa demande parviendra jusqu’aux nuées. La prière d’un pauvre traverse les nuées, et tant qu’elle n’a pas atteint son but, il reste inconsolable. Il persévère tant que le Très-Haut n’a pas jeté les yeux sur lui, ni prononcé la sentence en faveur des justes pour rendre justice.

Découvrir le commentaire

28ème dimanche ordinaire

Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique: C
Date : 09 octobre 2022
Auteur: André Wénin

« Chantez au Seigneur un chant nouveau, car il a fait des merveilles »
(Psaume 98,1)

Un lépreux (2 Rois 5,14-17)

[Le général syrien Naaman, qui était lépreux,] descendit jusqu’au Jourdain et s’y plongea sept fois, conformément à la parole de [Élisée,] l’homme de Dieu ; alors sa chair redevint semblable à celle d’un petit garçon : il était purifié ! Il retourna chez l’homme de Dieu avec toute son escorte ; il entra, se présenta devant lui et déclara : « Désormais, je le sais: il n’y a aucun Dieu sur toute la terre, si ce n’est en Israël ! Je t’en prie, accepte un présent de ton serviteur. » Élisée dit: « Par la vie du Seigneur que je sers, je n’accepterai rien. » Naaman le pressa d’accepter, mais il refusa. Naaman dit alors : « Puisque c’est non, permets que ton serviteur emporte de la terre de ce pays autant que deux mulets peuvent en porter, car ton serviteur ne veut plus faire ni holocauste ni sacrifice à d’autres dieux qu’au Seigneur [Dieu d’Israël]. ».

Découvrir le commentaire

27ème dimanche ordinaire

Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique: C
Date : 02 octobre 2022
Auteur: André Wénin

« Oui, il est notre Dieu ; nous sommes le peuple qu’il conduit. »

(Psaume 95,7)

Violence… (Habaquq 1,2-3 ; 2,2-4)

Combien de temps, Seigneur, vais-je crier au secours, sans que tu entendes ? crier vers toi : « Violence ! », sans que tu secoures ? Pourquoi me fais-tu voir l’injustice et regarder la misère ? Devant moi, pillage et violence ; dispute et discorde se déchaînent. » […] Et le Seigneur me répondit et dit : « Mets la vision par écrit clairement, sur des tablettes, pour qu’on puisse la lire couramment. Car c’est encore une vision pour le temps fixé ; elle vise la fin et ne décevra pas. Si elle semble hésiter, attends-la : elle viendra certainement, elle ne tardera pas. Voici un insolent, son âme n’est pas droite ; mais un juste vivra par sa fidélité.

Découvrir le commentaire

25ème dimanche ordinaire

Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique: C
Date : 18 septembre 2022
Auteur: André Wénin

 « De la poussière le Seigneur relève le faible,
il retire le pauvre de la cendre pour qu’il siège parmi les princes »

(Psaume 113,7-8)

La question de l’argent et de son usage fait l’objet des lectures de deux dimanches, car elle est au centre du ch. 16 de l’évangile de Luc. La toute grande partie de ce chapitre, qui commence et s’achève par une parabole, est d’ailleurs propre à cet évangéliste particulièrement soucieux des pauvres et des humbles. En écho aux réflexions du Jésus de Luc, la liturgie donne la parole au prophète Amos, sans doute le plus « social » de tous. (Profitons-en ! C’est si rare que la liturgie nous donne à entendre la voix de ce prophète[1].)

Découvrir le commentaire

26ème dimanche ordinaire

Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique: C
Date : 25 septembre 2022
Auteur: André Wénin

« Le Seigneur garde à jamais sa fidélité,
il fait justice aux opprimés ; aux affamés, il donne le pain ;
le Seigneur délie les enchaînés.»
(Psaume 146,6c-7)

Un luxe aveuglant (Amos 6,1.4-7)

[Ainsi parle le Seigneur] : « Malheur à ceux qui vivent à l’aise dans Sion, et à ceux qui sont en sécurité sur la montagne de Samarie, à ces notables de la première des nations, vers lesquels vont les gens d’Israël. […]

Couchés sur des lits d’ivoire, vautrés sur leurs divans, ils mangent les agneaux du troupeau, les veaux les plus tendres de l’étable ; ils improvisent au son de la harpe, ils inventent, comme David, des instruments de musique ; ils boivent le vin dans de larges coupes, avec des huiles de luxe ils se parfument, mais ils ne sont pas malades de la ruine de Joseph [= Israël] ! C’est pourquoi maintenant ils seront déportés, en tête des déportés ; et la fête des vautrés cessera. »

Découvrir le commentaire

24ème dimanche ordinaire

Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique: C
Date : 11 septembre 2022
Auteur: André Wénin

« Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche annoncera ta louange »

(Psaume 51,17)

Quand Dieu se repent (Exode 32,7-11.12.13-14)

Le Seigneur parla à Moïse : « Va, descends, car il s’est corrompu, ton peuple que tu as fait monter du pays d’Égypte. Ils ont fait vite à se détourner du chemin que je leur ai ordonné ! Ils se sont fait un taurillon de métal fondu, se sont prosternés devant lui et lui ont offert des sacrifices en disant : ‘Israël, voici tes dieux, qui t’ont fait monter du pays d’Égypte.’ » Et le Seigneur dit à Moïse : « Je vois ce peuple : c’est un peuple à la nuque raide. Maintenant, laisse-moi, que ma colère s’enflamme contre eux et que je les extermine, puis que je fasse de toi une grande nation. » Moïse apaisa le visage du Seigneur son Dieu et dit : « Pourquoi, Seigneur, ta colère s’enflamme-t-elle contre ton peuple que tu as fait sortir du pays d’Égypte par ta grande force et ta main puissante ? Pourquoi les Égyptiens diraient-ils : ‘C'est pour du mal qu'il les a fait sortir, pour les tuer dans les montagnes et les exterminer de la surface de la terre’ ? Reviens de l’ardeur de ta colère et repens-toi du mal (que tu veux faire) à ton peuple ! Souviens-toi de tes serviteurs, Abraham, Isaac et Israël, à qui tu as juré par toi-même en leur disant : ‘Je multiplierai votre descendance comme les étoiles du ciel ; je donnerai, comme je l’ai dit, tout ce pays à vos descendants, et il sera pour toujours leur héritage.’ » Alors, Le Seigneur se repentit du mal qu’il avait parlé de faire à son peuple.

Découvrir le commentaire

23ème dimanche

Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique: C
Date : 4 septembre 2022
Auteur: André Wénin

« Apprends-nous la vraie mesure de nos jours :
que nous arrivions à la porte de la sagesse. »

(Psaume 90,12)

Sagesse et salut (Sagesse de Salomon 9,13-18)

Quel humain peut découvrir les intentions de Dieu ? Qui peut comprendre ce que veut le Seigneur ? Les raisonnements des mortels sont sans valeur, et nos pensées, instables ; car un corps périssable appesantit l’âme, et cette enveloppe d’argile alourdit notre intelligence aux mille préoccupations. Nous avons peine à nous représenter ce qui est sur terre, et nous trouvons avec effort ce qui est à notre portée ; mais ce qui est dans les cieux, qui donc l’a exploré ? Et qui aurait connu tes intentions, si tu n’avais pas donné la Sagesse et envoyé d’en haut ton Esprit Saint ? C’est ainsi que les sentiers de ceux qui sont sur terre ont été rendus droits ; c’est ainsi que les humains ont appris ce qui te plaît et, par la Sagesse, ont été sauvés.

Découvrir le commentaire

22ème dimanche

Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique: C
Date : 28 août 2022
Auteur: André Wénin

« Père des orphelins, défenseur des veuves,
tel est Dieu dans sa sainte demeure »

(Psaume 68,6)

Humilité (Ben Sira 3,17-18.20.28-29)

Mon fils, accomplis tes travaux avec douceur, et tu seras aimé plus qu’un faiseur de cadeaux. Plus tu es grand, plus il te faut te faire humble : tu trouveras grâce devant le Seigneur. Grande est la puissance du Seigneur, et par les humbles il est glorifié. […]La misère de l’orgueilleux est sans remède, car une plante de mal est enracinée en lui. Le cœur d’un (homme) sensé médite les maximes de la sagesse, et une oreille à l’écoute est le désir du sage.

Découvrir le commentaire

21ème dimanche

Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique: C
Date : 21 août 2022
Auteur: André Wénin

 

« Louez le Seigneur, tous les peuples ; fêtez-le, tous les pays ! Fort est pour nous son amour,
éternelle est la fidélité du Seigneur ! »
(Psaume 117)


Rassemblement (Isaïe 66,18-21)

Moi (le Seigneur), je viens rassembler toutes les nations, de toute langue. Elles viendront et verront ma gloire : je mettrai chez elles un signe ! Et, du milieu d’elles, j’enverrai des rescapés vers les nations [les plus éloignées...], vers les îles lointaines qui n’ont rien entendu de ma renommée, qui n’ont pas vu ma gloire ; ma gloire, ces rescapés l’annonceront parmi les nations. Et, de toutes les nations, ils amèneront tous vos frères en offrande au Seigneur, sur des chevaux et des chariots, en litière, à dos de mulets et de dromadaires, jusqu’à ma montagne sainte, à Jérusalem, – dit le Seigneur – comme les fils d’Israël amènent l’offrande dans des plats purifiés à la maison du Seigneur. Même parmi eux, je prendrai des prêtres et des lévites, dit le Seigneur.

Découvrir le commentaire

Assomption de Marie

Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique: C
Date : 15 août 2022
Auteur: André Wénin

La mort a été engloutie dans la victoire.
Mort, où est-elle ta victoire ? Mort, où est-il, ton aiguillon ?
(2e lettre aux Corinthiens 12,9)


Cette fois, c’est le Nouveau Testament qui fait l’objet de coupes, l’Apocalypse, en l’occurrence (dans le texte qui suit, les parties à ne pas lire sont en italique). On ne va quand même pas lire une « Star war » avant la lettre, le jour de l’Assomption... Je complète donc le texte (en italique).

Une guerre dans les étoiles (Apocalypse 11,19–12,10)

Le sanctuaire de Dieu, qui est dans le ciel, s’ouvrit, et apparut l’arche de son Alliance dans le Sanctuaire, et arrivèrent des éclairs et des voix et des coups de tonnerre et un tremblement de terre et une forte grêle. Et un grand signe apparut dans le ciel : une femme revêtue du soleil, et la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. Elle est enceinte, elle crie, dans le travail et les douleurs d’un accouchement. Et apparut un autre signe dans le ciel : voici un grand dragon, rouge feu, ayant sept têtes et dix cornes, et, sur ses têtes, sept diadèmes, et sa queue entraîna le tiers des étoiles du ciel et les précipita sur la terre. Et le Dragon se posta devant la femme sur le point d’accoucher, afin de dévorer son enfant dès qu’il naîtrait. Et, elle ac- coucha d’un fils, un mâle, celui qui aura à faire paître toutes les nations avec un sceptre de fer. Et son enfant fut enlevé auprès de Dieu et de son Trône, et la Femme s’enfuit au désert, où elle a une place préparée par Dieu, pour qu’elle y soit nourrie pendant 1260 jours.

Découvrir le commentaire

20ème dimanche

Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique: C
Date : 14 août 2022
Auteur: André Wénin


« Dans ma bouche il a mis un chant nouveau, une louange à notre Dieu »
(Psaume 40,4a)


Prophète dans un trou (Jérémie 38,4-6[7]8-10)

(Pendant le siège de Jérusalem,) les princes (qui tenaient Jérémie en prison) dirent au roi Sédécias : « Cet homme doit être mis à mort : en parlant comme il le fait, il démoralise tout ce qui reste de combattant dans la ville, et le peuple tout entier. Ce n’est pas le bien-être de ce peuple qu’il cherche, mais son malheur. » Le roi Sédécias répondit : « Il est en votre pouvoir, et le roi ne peut rien contre vous ! » Alors ils se saisirent de Jérémie et le jetèrent dans la citerne de Melkias, fils du roi, qui est dans la cour de garde. On le descendit avec des cordes. Dans cette citerne il n’y avait pas d’eau, mais de la boue, et Jérémie enfonça dans la boue.

Ébed-Mélek [l’Éthiopien, un eunuque lié au palais royal, apprit qu’ils avaient mis Jérémie dans la citerne. Or, le roi siégeait à la porte de Benjamin.] sortit du palais royal et s’adressa au roi en di- sant : « Monseigneur le roi, tout ce que ces gens-là ont fait au prophète Jérémie, c’est mal : Ils l’ont jeté dans la citerne, et il y meurt de faim puisqu’il n’y a plus de pain en ville ! » Alors le roi ordonna à Ébed-Mélek l’Éthiopien en disant : « Prends 30 hommes avec toi d’ici, et fais remonter de la citerne le prophète Jérémie avant qu’il meure. »

Découvrir le commentaire

Bible et liturgie

Commentaires des lectures du dimanche par André Wénin

L’Église ne sait pas ce qu’elle perd à négliger le Testament de la première Alliance…

Les textes qu’on lira sous cette rubrique ne sont pas des homélies. J’y propose plutôt un commentaire, à mi-chemin entre une analyse exégétique et une lecture attentive à la fois au texte biblique et à la réalité humaine qui est la nôtre.
La traduction des textes commentés (le plus souvent les passages de l’Ancien Testament et de l’évangile) est très souvent corrigée. La version liturgique est globalement insatisfaisante, en effet. Elle lisse le texte au point d’en gommer les difficultés, c’est-à-dire précisément les points où peut venir "s’accrocher" le commentaire parce qu’ils posent question. Quant au texte de l’Ancien Testament, il est fréquemment amplifié de manière à restaurer le passage dans son intégralité en vue du commentaire. 

André Wénin