Saint Pierre et Saint Paul

Auteur: Cochinaux Philippe
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : A, B, C
Année: 1996-1997

Dans les couloirs du Vatican, on raconte l'histoire suivante : lors d'un déjeuner, où les supérieurs des grands ordres religieux avaient été invités, le pape Jean-Paul II posa la question suivante au père Arrupe, Général des Jésuites et par ailleurs, homme tout à fait remarquable : Père, que pensez-vous de l'Opus Dei ? Le père Arrupe ayant eu une bonne formation dans son Ordre répondit au saint Père en ces termes : j'ai entendu dire..., on dit que, certains pensent que... Le pape reprit sa question : Père, je ne vous ai pas demandé ce que les autres pensent de l'Oeuvre mais ce que vous en pensez ? A cette question, le père Arrupe répondit quelque chose. Mais, je vous le dirai à la fin de l'eucharistie pour garder un peu de suspens. C'est cependant à cette histoire précise que je pense lorsque je relis l'évangile de ce jour, comme si la question posée à Pierre, était également envisagée pour nous autre aujourd'hui. « Et vous, qui dites vous que je suis ? » Face à une telle question nous prenons conscience que notre connaissance de Jésus ne peut jamais être de seconde main. Un homme, une femme peut être capable de passer un examen sur ce qui a été dit et pensé à propos de Jésus ; il peut connaitre toutes les paroles du Christ ; il peut avoir lu les livres du monde entier écrit sur la personne de Jésus et ce, par les plus grands théologiens que la terre ait jamais connue et même dans toutes les langues, sans pour autant avoir la foi. En effet, croire ne peut pas simplement se résumer à la récitation d'un credo : ce serait trop facile, trop simple ; croire c'est avant tout connaître une personne. Ce n'est pas avoir une connaissance à propos d'un être humain, en l'occurence Jésus, non avoir la foi, c'est plutôt connaître le Christ. Tout part d'une rencontre personnelle. A cette question : « et vous, qui dites vous que je suis ? », le Christ n'attend pas de nous une réponse encyclopédique, rationnelle, bien structurée. Il espère tout simplement une réponse c'est-à-dire notre réponse.

Et je suis certain que si j'interrogeais chacun et chacune d'entre nous, nous aurions des réponses variées à cette question concernant Jésus. Et c'est tant mieux, cela signifie qu'aucun d'entre nous ne pourra jamais l'enfermer dans les catégories que nous lui donnons. J'aime alors à me rappeler cette image du mystique dominicain du 14ème siècle, Maître Eckart : Dieu, écrit-il, se rencontre dans son vestiaire, c'est-à-dire lorsque nous l'avons dépouillé de tous les qualificatifs dont nous l'affublons et qui l'emprisonne. Dieu, qu'il soit Père ou Fils, ne se laisse pas saisir, maîtriser. Il se laisse rencontrer. Là est toute la différence. C'est cette rencontre intime, personnelle qui nous conduit à avoir des approches différentes de Jésus. Or la vie nous montre que toute rencontre évolue, se transforme au fil des années.

Dès lors, à la question « Et vous qui dites vous que je suis ? » : je puis répondre ceci aujourd'hui. Jésus est homme et Dieu. Tellement homme qu'il est Dieu. Toutes et tous nous avons été créés « capables de Dieu ». Notre destinée, notre objectif, en tant qu'être humain est quelque part pour nous aussi de « devenir Dieu ». Sur notre chemin d'humanité, au coeur de notre solitude, le Christ s'offre à nous dans la rencontre interpersonnelle. Il nous guide, nous propose des voies possibles pour grandir. Il nous invite à nous dépasser constamment, sans jamais nous demander d'aller au-delà de nos propres forces. Il accepte nos errances et sans jamais nous condamner, nous convie à reprendre notre chemin d'humanité. Jésus, se découvre et se révèle donc bien dans une rencontre personnelle. Même si nous passons par des temps de déserts et de doute, il me semble prêt à reprendre le dialogue chaque fois que nous le souhaitons. En étant tellement homme, il nous montre la possibilité de devenir tellement Dieu. Il est le Fils du Dieu vivant.

Le Jésus dont j'avais envie de vous parler ce soir (matin) est un Christ empreint d'humanité. Il est celui que je rencontre aujourd'hui sur mon propre chemin. Cependant, je reconnais qu'il est peut-être loin du vôtre. Alors il ne vous reste qu'à répondre vous-mêmes à cette question de Jésus : « Et vous, qui dites vous que je suis ? ».

Amen.

Contactez-nous

Merci d'indiquer clairement l'objet de votre demande

Merci d'indiquer à nouveau votre nom
Merci d'indiquer votre email Votre email n'est pas valide
Merci d'écrire un message