Premier dimanche de l'Avent (année B)

Auteur: Philippe Cochinaux
Date de rédaction: 29/11/20
Temps liturgique: Avent
Année liturgique : B
Année: 2020-2021


Depuis quelques décennies déjà, la course après le temps est devenue un sport non seulement national, mais également international. J’irais même jusqu’à risquer de dire que cette course après le temps n’est pas optionnelle.  Elle s’impose à nous en tous lieux et en toutes circonstances.  Et peut-être que nous en prenons encore plus conscience en cette période de confinement où tant de choses ne peuvent plus se vivre au rythme effréné dans lequel nous nous étions enfermés. 

Lire la suite

Eerste Zondag van de Advent (année B)

Auteur: Bernard De Cock
Date de rédaction: 29/11/20
Temps liturgique: Avent
Année liturgique : B
Année: 2020-2021


De advent, dat zijn de vier weken vóór kerstmis, de donkerste periode van het jaar, waarin we reikhalzend uitzien naar de geboorte van nieuw leven. We steken iedere week een kaars aan op onze groene krans en gaan wat dichter bij elkaar zitten. We cultiveren ieder jaar in de advent een ongeduldig wachten. We verlangen om bevrijd te worden uit ons opgesloten zitten. We willen verse lucht en helder licht. We willen ademen op het ritme van een gezond samenleven. En verlangen we dat alles ook niet, al zolang – tijdens de twee periodes van lockdown – op een intense manier. Daarom is het goed dat wij, zeker nú, stilstaan bij de diepe betekenis van onze beleving van de jaarlijks terugkerende adventstijd.

Lire la suite

Fête de la Toussaint

Auteur: Laurent Mathelot
Date de rédaction: 1/11/20
Temps liturgique: Fêtes du Seigneur et Solemnités durant l'année
Année liturgique : A
Année: 2019-2020
Textes : Fête de la Toussaint

 

Les jours raccourcissent, le temps s’est fait maussade et gris. L’année a été tout au long pénible et se termine par la reprise préoccupante de la pandémie. Coup sur coup, les confinements et la distanciation persistante de nos liens sociaux pèsent lourdement sur notre moral. Et voici la Toussaint.

Lire la suite

Fête de la Toussaint

Auteur: Marcel Braekers
Temps liturgique: Fêtes du Seigneur et Solemnités durant l'année
Année liturgique : A
Année: 2019-2020

Chers compagnons de route,

Tout est différent cette année, y compris la fête de la Toussaint. Allons-nous nous rendre sur la tombe de nos proches ou est-ce que la peur nous retient à l'intérieur ? Allons-nous saluer rituellement ceux qui sont partis sans saluer ou allume-t-on simplement une bougie avec une photo sur le placard ?

La Toussaint est une fête mélancolique liée à la mémoire de beaucoup de ceux qui nous ont précédé, liée à la nature qui se retire pleine de couleurs dans une tranquillité silencieuse. À cela s'ajoute l'impuissance et le sentiment d'impuissance que nous ressentons plus fort que jamais ces derniers temps.

Lire la suite

30ème dimanche ordinaire (année A)

Auteur: Ignace Berten
Date de rédaction: 25/10/20
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : A
Année: 2019-2020
Textes : 30ème dimanche ordinaire (année A)

L’évangile d’aujourd’hui nous interpelle sur la signification pour nous de l’amour du prochain, dont le commandement, dit Jésus, est semblable à celui de l’amour de Dieu. Nous savons que Jésus a illustré cette affirmation par la parabole du bon Samaritain que nous connaissons bien. Cette parabole, le pape François la développe longuement dans sa dernière encyclique, Fratelli Tutti.  Elle touche un point sensible de cette interpellation : l’accueil actif et généreux de cet étranger victime de violence. La liturgie souligne fortement cette dimension particulière en proposant en parallèle le texte de l’Exode : « Tu ne maltraiteras point l’immigré qui réside chez toi… car vous étiez vous-mêmes des immigrés en Égypte. » Le pape François ne cesse d’insister sur cette exigence d’accueil, ses paroles sont très fortes à cet égard. Il précise clairement les conditions d’un véritable accueil et il demande que les immigrés puissent devenir dès que possible des citoyens à part entière, avec droits et devoirs réciproques. Il interpelle ainsi vigoureusement la conscience politique de tous ceux qui se déclarent chrétiens : il s’agit pour certains de la nécessité d’une véritable conversion du cœur et de l’esprit.

Lire la suite

30ème dimanche ordinaire (année A)

Auteur: Laurent Mathelot
Date de rédaction: 25/10/20
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : A
Année: 2019-2020
Textes : 30ème dimanche ordinaire (année A)

 

La pandémie a fait de nous des immigrés dans notre propre vie. Elle nous a jetés, malgré nous, sur des routes incertaines, avec au ventre souvent l’inquiétude, parfois même la peur. D’une certaine manière, le virus a ravagé notre demeure, saccagé notre environnement, bousculé nos habitudes et drastiquement restreint nos perspectives. Nous avons dû fuir nos vies d’avant pour nous réfugier dans une vie plus précaire, en quête de sécurité ou simplement de protection pour nous-mêmes. Le virus a fait de nous des immigrés expulsés de notre propre vie, des exilés vers des lendemains inconnus. Et peut-être certains pensent-ils déjà qu’il n’y aura pas de retour à la vie d’avant.

Lire la suite

29ème dimanche ordinaire (année A)

Auteur: Didier Croonenberghs
Date de rédaction: 18/10/20
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : A
Année: 2019-2020
Textes : 29ème dimanche ordinaire (année A)

Maître, nous le savons: tu es toujours vrai et tu enseignes le chemin de Dieu en vérité,  car ce n’est pas selon l’apparence que tu considères les gens.

Il y a quelque chose de particulièrement ironique dans ce texte, que la traduction que nous avons entendue ne rend pas. Les pharisiens disent de Jésus qu’il ne regarde pas l'apparence,  le prosopon en grec, c’est-à-dire le personnage des gens ! C’est-à-dire, en fait, littéralement, tenez-vous bien… le masque… des gens. Maître, tu dis vrai, tu ne regardes pas le masque des gens ! Dans les pièces de théâtre de l’Antiquité, les comédiens avaient toujours un masque sur le visage. D’une part pour pouvoir interpréter plusieurs personnages dans une pièce, mais aussi pour pouvoir propager plus efficacement le son. Tu ne regardes pas le masque des gens ! C’est de là que viendra en français le mot personne : le mot personne —ou personnage— c’est d’abord étymologiquement le masque d’une personne. Quelle ironie dans ce texte ! Nous voyons donc des pharisiens, qui avancent masqués pour poser une question trouble à Jésus, et qui reconnaissent néanmoins en Jésus quelqu’un qui ne regarde jamais le masque social des gens, mais bien le coeur de l'homme!

Lire la suite

27ème dimanche ordinaire (année A)

Auteur: Laurent Mathelot
Date de rédaction: 4/10/20
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : A
Année: 2019-2020
Textes : 27ème dimanche ordinaire (année A)

 

A travers les textes de ce dimanche, court la même histoire, une parabole. C’est l’image classique du peuple de Dieu présenté comme la vigne qu’il chérit et qui demande de l’entretien. Le Livre d’Isaïe, le Psaume, l’Évangile et même, entre les lignes, la Lettre aux Philippiens s’accordent aujourd’hui assez bien sur un même thème.

Lire la suite

27ème dimanche ordinaire (année A)

Auteur: Didier Croonenberghs
Date de rédaction: 4/10/20
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : A
Année: 2019-2020
Textes : 27ème dimanche ordinaire (année A)

« La pierre rejetée des bâtisseurs est devenue pierre d’angle ». Voilà le verset du premier testament le plus souvent cité dans le Nouveau Testament !

Pour le comprendre, faisons un peu de rudologie ! Peut-être avez-vous déjà entendu parler de cette science nouvelle qui étudie les déchets. La ‘rudologie’ se penche sur tout ce que nous jetons, rejetons ! Et bien souvent, cela parle de nous, de nos modes de surconsommation, de notre incapacité à conserver, à sauvegarder… Dans la vie, il est parfois tellement plus simple de jeter, de laisser tomber lorsqu’une relation ne porte pas de fruits,  plutôt que de persévérer, avec douceur et patience ! Oui, les bâtisseurs que nous sommes rejettent tant des pierres, pourtant bien vivantes…

Lire la suite

26ème dimanche du temps ordinaire (A)

Auteur: Philippe Cochinaux
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : A
Année: 2019-2020

En entendant la phrase « un homme avait deux fils », peut-être vous êtes-vous intérieurement dit « nous allons entendre la parabole du fils prodigue et de son frère aîné ».  Et puis, vous vous êtes laissés surprendre par cette autre parabole qui ne se trouve que dans l’évangile de Matthieu.  Je dois vous avouer que c’est ce qui m’est arrivé en préparant cette célébration.  Je me suis alors rendu compte que je m’étais fourvoyé à cause des traducteurs.  En effet, dans le texte original en grec, il n’est pas écrit « un homme avait deux fils » mais bien « un homme avait deux teknon, c’est-à-dire deux enfants, deux petits ».  Cette erreur de traduction risque alors de donner un tout autre sens à cette parabole proposée par le Christ.

Lire la suite...

25ème dimanche ordinaire (année A)

Auteur: Jean-Baptiste Dianda
Date de rédaction: 20/09/20
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : A
Année: 2019-2020
Textes : 25ème dimanche ordinaire (année A)

Voici encore une parabole, comme le dernier dimanche, la série continue ! Les deux dernières sont particulièrement savoureuses! Elles sont les plus connues, ou en tout cas, elles portent chacune un nom qui restent bien dans nos souvenirs même lorsque nous les avons déjà oubliés! Un débiteur impitoyable, ou encore, les ouvriers de la 11è heure (ou encore le ouvriers de la dernière heure) ! Mais comme toutes les paraboles, elles nous portent loin, vers la découverte ou mieux encore, une certaine connaissance de notre Dieu, ce Dieu qui est bien plus grand que note coeur, et bien au-delà de nos pensées!

Lire la suite

24ème dimanche ordinaire (année A)

Auteur: Laurent Mathelot
Date de rédaction: 13/09/20
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : A
Année: 2019-2020
Textes : 24ème dimanche ordinaire (année A)

 

Que de chiffres dans l’Évangile d’aujourd’hui. 70 fois sept fois. 10’000 talents ! Que de comptes, de petites affaires, de marchandages : on parle de remboursement de dettes, même de vente d’esclaves. Et à la fin, il y a ce donnant-donnant de Dieu, qui condamne son débiteur comme ce dernier avait condamné lui-même le sien à le rembourser, donnant-donnant repris finalement en guise de conclusion pour nous « C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du cœur. ». Une note étrange dans le discours du Christ, qui apparaît plus souvent mépriser les petits comptes mesquins et l’argent.

Lire la suite

Benoît Bourgine : La liberté



G. Vanheeswijck : Onbeminde gelovigen