Figures dominicaines

Le frère Claude Sélis nous présente 50 figures dominicaines de la Province de Belgique Sud, décédés depuis la séparation en 1958. Il fait également la listes des différentes publications des frères. 

BERNIMONT, Emmanuel (civil : Adelin)
né à Erneuville, le 17/9/1909 ; ordination : 24/9/1932 ; prof.rel. : 26/10/1947 
(il fut d’abord Spiritain) ; docteur en philosophie, licencié en théologie
a résidé au couvent de Liège jusqu’à son décès (il en a été prieur de 1957 à 1960) ;
directeur de Tiers-Ordre ; enseignant dans le Secondaire et le Supérieur
est décédé à Liège, le 1/5/1987 à l’âge de 78 ans

BERTRAND, Jean-Dominique (civil : Jacques)
né à Wanze, le 29/12/1916 ; prof.rel. :24/9/1935 ; ordination : 2/8/1942
en mission au Congo en Uélé ; départ en 1945, retour en 1961, 16 ans de mission
a résidé au couvent de Liège de 1962 jusqu’à son décès
est décédé à Liège, le 27/6/1990 à l’âge de 74 ans

BETHENCOURT, Jean-Marie (civil : Marcel)
né à Jumet, le 2/8/1924 ; prof.rel. comme frère convers le 22/9/1948
a résidé à La Sarte (où il fut cuisinier) jusqu’en 1963 et ensuite au couvent de Bruxelles (où il reprit la même fonction) jusqu’à sa fermeture pour cause de travaux en 1999. Il fut alors placé en maison de repos (Home St Joseph, rue Haute) où il mourut le 3/9/2008, âgé de 84 ans

BOLLE, Raymond (civil : André)
né à Schaerbeek, le 23/6/1912 ; prof.rel. : 27/9/1955 ; ordination : 31/7/60
vocation tardive après une carrière à l’armée (et prisonnier de guerre en 40-45) ;
Il fut hôtelier à La Sarte de 1963 à 65 ; a résidé ensuite à Loverval de 1965 à 1967 et au couvent de Bruxelles à partir de 1968 lorsqu’il fut nommé secrétaire provincial et directeur de la Pensée Catholique puis syndic provincial à partir de 1969, tout en restant vicaire dominical dans la région de Loverval. Il mourut à Bruxelles, le 14/9/1982 à l’âge de 70 ans

BONHOMME, Jourdain (civil : Théophile)
né à Remouchamps, le 18/2/1896 ; prof.rel. : 17/1/1916 ; ordination : 28/3/1921
en mission au Congo en Uélé ; départ en 1922, retour en 1964, 42 ans de mission
à son retour et jusqu’à son décès, a résidé au couvent de Libramont dont il fut prieur
durant trois mandats successifs. Il est décédé à Libramont, le 20/12/1986 à l’âge de 90 ans.

BONHOMME, Pie (civil : Ludovic)
né à Remouchamp, en 1893 ; prof.rel. en 1913 ; ordination en 1918
Il fut nommé à la direction de l’institut Liturgique Dominicain et résida, à ce titre, au couvent de St Sabine à Rome. Il est décédé à Pensier (Suisse) le 17/7/1959, à 66 ans.

BOURGY, Paul (civil : Henri)
né à Seraing, le 8/10/1917 ; prof.rel. : 21/9/1937 ; ordination : 1/8/1943
candidat en Lettres, lecteur en Théologie, licencié en Sciences Sociales
professeur de théologie morale à La Sarte (de 1944 à 1947), d’éthique sociale à 
La Sarte (de 1947 à 1962), de morale sociale à l’Ecole Sociale de Charleroi
(de 1950 à 1955) et à l’Ecole Sociale de Louvain ( de 1956 à 1959), de
Doctrine sociale catholique à l’Angelicum à Rome (un semestre en 1957);
a résidé au couvent de La Sarte jusqu’en 1960, puis de 1968 à 1973 (il en fut prieur de 1950 à 56 et du 30/6/1970 à la fermeture) ; a résidé au couvent de Bruxelles de 1960 à 1967     (période durant laquelle il fut rédacteur en chef de la revue Evangéliser 
et directeur de la Pensée Catholique) puis au couvent de Froidmont (1973-1980), puis à la Maison St Dominique jusqu’à son décès (il y collabora aux cassettes Fêtez Dimanche, « converti » à l’exégèse biblique par le Père J-P Charlier dont il était très proche) ; est décédé à Bruxelles, le 19/10/1984 à l’âge de 67 ans.
Inspiré par l’exemple du Père Rutten, il fut un des premiers « prêtres-ouvriers » (trois mois dans un charbonnage liégeois) et eut un impact significatif sur le monde social-chrétien en Belgique dans l’immédiat après-Guerre. Il fut co-fondateur du CRISP (Centre de Recherche et d’Information Sociale et Politique, à Bruxelles) avec Jules Gérard-Libois.
Quelques publications.

BRAUN, François-Marie (civil : Antoine)
né à Ixelles, le 2/12/1893 ; prof.rel. : 7/3/1915 ; ordination : 24/4/1919
Elève du Père Lagrange à l’Ecole Biblique de Jérusalem en 1921.
Maître en Théologie
Professeur d’Ecriture Sainte au Studium o.p. de Théologie à Louvain de 1923 à 1937
Professeur d’Ecriture Sainte à l’Université o.p. de Fribourg (Suisse) de 1937 à 1947
A Fribourg, outre sa tâche d’enseignement, il exerça à différents moments les fonctions de doyen de la Faculté de Théologie, de régent des études à l’Albertinum, de prieur du couvent St Hyacinthe et de recteur de l’Université (de 1946 à 47).
Il y fut aussi professeur de religion des enfants royaux d’Italie et de Belgique (en exil à ce moment-là du fait de guerre). A la demande de la Cour, il rentra en Belgique pour en rester aumônier jusqu’en 1977. Pendant cette période, il résida au couvent de Bruxelles et poursuivit son œuvre exégétique, en particulier comme spécialiste de St Jean et publia, à ce titre, une vingtaine d’ouvrages entre 1932 et 1976, ainsi que de très nombreux articles, en particulier dans la Revue Biblique et dans la Revue Thomiste. Il resta très « théologien » dans son œuvre exégétique. Il fut promu Docteur Honoris Causa de l’Université Catholique de Louvain le 2/2/1967. Placé en maison de soins (Emmaüs à Korbeek-Lo) les derniers mois de sa vie, il y mourut le 15/8/1980 à l’âge de 87 ans. Sa bibliothèque a enrichi de près de 800 livres la section biblique de la bibliothèque vicariale.
Importantes publications (voir Bibliothèque vicariale)

BRUYNEEL, Louis (civil : Lucien)
né à St Gilles (Bruxelles), le 3/5/1913 ; prof.rel. : 24/9/1935 ; ordination : 2/8/1942
candidat en philosophie et lettres; en mission au Congo en Uélé (Rungu):  départ en 1950, retour en 1960 ; a résidé au couvent de Bruxelles de 1961 à 1986 (il en fut prieur de 1964 à 1967) ; enseignant de religion dans le Secondaire et le Supérieur ; accompagnateur de voyages culturels pour jeunes (Fratelzon). Très féru d’histoire et d’histoire des religions, il a laissé une importante bibliothèque en ces matières. 
Il est décédé à Bruxelles, le 24/5/1986 à l’âge de 73 ans. 
CAPITTE, François (civil : Georges-Max)
né à St Josse-ten-Noode, le 20/9/1914 ; prof.rel. : 24/9/1933 ; ordination : 6/8/1939
licencié en philosophie, lecteur en théologie
professeur de logique au studentat de La Sarte
(et intéressé personnellement par les sciences physiques)
a résidé au couvent de La Sarte jusqu’en 1973
et ensuite au couvent de Froidmont jusqu’à son décès
est décédé à Rixensart, le 11/9/1983 à l’âge de 69 ans
Publications : l’une ou l’autre contribution dans des ouvrages collectifs (Cahiers de l’Actualité Religieuse, de La Sarte)

CHARLIER, Jean-Pierre (civil : Joseph-Paul)
né à Huy, le 23/2/29 ; prof.rel. : 31/10/1948 ; ordination : 1/8/1954
étudiant à l’Ecole Biblique de Jérusalem en 1960
docteur en Théologie et licencié en Ecriture Sainte
professeur d’Ecriture Sainte à La Sarte de 1961 à 1964
a résidé au couvent de La Sarte de 1961 à 1970  (il en fut prieur durant 3 mandats, de 1962 à 1970) ; fut élu provincial en 1970 et le resta jusqu’en 1978 (2 mandats)
(il eut à gérer la fermeture de La Sarte, la création de Froidmont et divers projets sur Bruxelles). A sa sortie de charge, il érigea la Maison St Dominique à Bruxelles
dont il fut premier supérieur et ensuite premier prieur de 1983 à 1986
(lorsqu’elle fut érigée en couvent) et continua à y résider jusqu’à son décès
Il eut une importante activité de conférencier sur des sujets bibliques et une non moins importante activité de publication sur ces mêmes sujets (une quarantaine de titres dont 3 ont connu une édition commerciale). Il reçut le prix des Scriptores Catholici pour la clarté et l’élégance de son écriture. Il est décédé à Bruxelles, le 25/7/1993 à l’âge de 64 ans.
Nombreuses publications (voir Bibliothèque vicariale)

CHARLIER, Louis (civil : Léon)
(n.b. : sans lien de parenté avec Jean-Pierre Charlier)
né à Chapelle-lez-Herlaimont, le 29/1/1898 ; prof.rel. : 10/9/1916 ; ordin. : 17/4/1922
licencié en histoire, maître en théologie
professeur de théologie dogmatique (commentaire de la Somme) à La Sarte
(ayant tenté de renouveler l’interprétation de St Thomas, il fut suspendu par
Rome de son enseignement (de 1943 à 1951) spécifiquement pour son opuscule « Le problème théologique », suspension durant laquelle il résida au couvent de Loverval). Il reprit son enseignement au Studium de La Sarte en 1951 et y fut nommé Maître des novices et des étudiants jusqu’en 1957. Co-fondateur (avec Mathilde Landercy), en 1931, des Missionnaires de la Paternité divine (les « Filles de Dieu »). Une de ces adeptes fut fondatrice et responsable de la « Maison de Prière » à Herne, œuvre accompagnée par le Père Van Wijnsberghe, proche du Père Charlier. Il a résidé à La Sarte jusqu’en 1973, puis brièvement à Froidmont avant de s’installer dans le couvent des Sœurs dominicaines de Béthanie à Sart-Risbart, de 1975 jusqu’à son décès. Il est décédé à Sart-Risbart, le 29/1/1981 à l’âge de 81 ans.
Quelques publications (voir Bibliothèque vicariale)
 
COLLARD, Paul (civil : Edgard)
né à Tenneville, le 9/10/1918 ; prof.rel. : 27/10/1940 ; ordination : 4/8/1946
D’abord vicaire de la paroisse de La Sarte de 1948 à 59 et ensuite curé de 1959 à 1966. Il a résidé au couvent de Libramont en 1967 (a quitté l’Ordre à cette époque et fut ensuite curé à Ramon, près de Tenneville, dans les Ardennes, où il décéda en 1985).  
  
CORNELIS, Humbert (civil : Etienne)
né à Oostakker, le 11/4/1915 ; prof.rel. : 4/11/1945 ; ordination : 4/3/1950
licencié en sc. mathématiques, licencié en sciences orientales,
lecteur et docteur en théologie
fut professeur au Studium de La Sarte jusqu’en 1964 où il enseigna l’histoire de l’Eglise et la Patrologie (il avait fait sa thèse sur Origène en 1959 et s’était intéressé à la gnose) et à l’Université de Nimègue à temps partiel de 1958 à 1964 et ensuite à temps plein jusqu’en 1982 (où il devint le spécialiste des religions asiatiques). 
Il fut aussi professeur invité à l’Institut Catholique de Paris et aux Facultés Universitaires St Louis de Bruxelles. Par ses cours et ses publications, il a largement contribué à une approche compréhensive des valeurs des religions non-chrétiennes et, plus globalement, à la philosophie des religions.
Il quitta l’Ordre en 1968, se maria mais reprit des contacts avec le couvent de Froidmont dans les années ’90. Il mourut accidentellement en 1999 ? . Sa veuve légua sa bibliothèque au Vicariat.
Publications : nombreux articles dans diverses revues et ouvrages collectifs.  

COULEE, André
né à Ath, le 1/2/1929; prof.rel.: 7/10/1947; ordination: 1/8/1954
Il partit en mission en Uélé en 1959 et y resta 5 ans. Il repartit ensuite à Limete (Kinshasa) en 1966-67, puis à Yaoundé (Cameroun) comme aumônier de la JEC africaine de 1969 à 1982. Après un bref séjour au couvent de Froidmont, il repartit encore à Nairobi (Kenya) de 1983 à 1991. Après avoir été prieur de Froidmont, il fut élu Vicaire général en 1995 et réélu pour un second mandat jusqu'en 2002. Il s'occupa de très près de la fermeture du couvent de Bruxelles, du suivi des travaux de rénovation et de l'installation d'une nouvelle communauté (à structure internationale) dans les lieux rénovés. Il retourna alors à Froidmont et fut ensuite assigné au couvent de Liège à l'ouverture de celui-ci en 2009.
Il est décédé à Liège, le 22/6/2012, âgé de 83 ans.

CUCHE, Philippe (civil : André)
né à St Gilles, le 13/10/1919 ; prof.rel. : 21/9/1937 ; ordination : 1/8/1943
Il partit en mission en Uélé dès 1946 et fut cheville ouvrière du poste de Paulis (Isiro) jusqu’en 1964. Il revint brièvement en Belgique en 1965-66 mais repartit pour le poste de Medje (67-68), Isiro (69), devint aumônier militaire à l’Armée Nationale Congolaise (1970-78), resta encore en mission à Matadi (80-81) et à Lobi (de 82 à 89). Après 44 ans de mission, il revint en Belgique, à Bruxelles, pour y mourir le 20/9/1990, à l’âge de 71 ans.

DANTINNE, Georges (civil : Léon)
né à Namur, le 7/3/1907 ; prof.rel. : 24/9/1926 ; ordination : 25/6/1931
candidat en langues orientales, lecteur et licencié en théologie,
prédicateur général
Il fut professeur au Studium de La Sarte (grec biblique et Ecriture Sainte). 
Résistant de guerre, il rejoignit l’Angleterre et revint en 1945. Il reprit alors ses cours et assura en même temps la prédication à la Radio Catholique Belge. Il devint directeur de la Pensée Catholique et le resta jusqu’en 1958.
Il fut alors élu prieur à Loverval et le resta durant 3 mandats, jusqu’en 1966 (et fut curé de la paroisse de 1958 à 1966). Il fut élu Provincial le 4/10/1966 mais mourut, à Bruxelles, le 22/6/1967 à 60 ans.

DELVILLE, Hubert (civil : Georges)
né à Jemeppe-sur-Meuse, le 20/12/1912 ; prof.sol. : 4/11/1934 ; ordination 6/8/39
lecteur en théologie
professeur de logique et de psychologie expérimentale au Studium de La Sarte.
Il fut prieur à La Sarte en 1956-59 (et même pressenti premier Provincial en 1958)
mais il quitta subitement l’Ordre en août 1960, étant devenu père de famille en France.

DELTOUR, Xavier (civil : Jean)
né à St Denis-Westrem (région gantoise), le 13/12/1931 ; prof.sol. : 8/101952 ; ordination : 27/7/58
Après avoir fait une année de pastorale à Paris (1960-61), il revint au couvent de La Sarte comme prédicateur de retraites et de missions paroissiales. En 1962, il est envoyé au couvent de Liège où il reprend un apostolat de prédication. En juin 1964, il partit en mission en Uélé et fut tué, à peine 6 mois après, le 25 novembre à Paulis par les rebelles Simba, en même temps que le Père Pie Martin et deux autres confrères néerlandophones.

DELVIGNE, Thomas (civil : Georges)
né à Liège, le 18/3/1901 ; prof.rel. : 8/3/28 ; ordination : 29/7/1931
lecteur en théologie, docteur en philosophie et lettres
L’enquête reste à faire sur ses activités avant la création de la Province mais, en 1960 et jusqu’en 1974, il est renseigné comme extra-conventum du couvent de Bruxelles, en paroisse à Lens-St-Servais. Il est décédé le 13/1/1975, à l’âge de 74 ans.

DENIS, Albert (civil : Albert)
né à Fulham (GB), le 16/10/1915 ; prof.rel. : 21/9/1927 : ordination : 1/8/1943
lecteur en théologie, docteur en Ecriture Sainte
professeur de grec, d’hébreu et d’Ecriture Sainte au Studium de La Sarte.
A la fermeture du Studium, il devint professeur de ces matières à l’Université de Louvain et s’installa au couvent de Louvain (Leuven). Menant une vie d’érudit, il devint le grand spécialiste des pseudépigraphes grecs de l’Ancien Testament et de la littérature religieuse judéo-hellénistique en général. Il ne manquait pas de faire part avec fracas de son avis sur la vie et les projets de la Province.
En maison de repos à Hermalle-sous-Huy les dernières années, il mourut le 15/11/99 à l’âge de 84 ans. Importantes publications (voir bibliothèque vicariale)

DENIS, Thomas (civil : André)    (frère cadet d’Albert)
né à Liège, le 22/5/1921 ; prof.rel. : 14/10/1942 ; ordination : 3/8/1947
candidat en philosophie et lettres
Il fut professeur de religion dans différentes institutions d’enseignement secondaire et supérieur à Liège. Il résida au couvent de Liège jusqu’en 1973 et à Libramont jusqu’en 1992 (bien au-delà de la fermeture du couvent en 1982) et ensuite au presbytère de Freux où il était curé depuis1986. 
En maison de repos à Hermalle-sous-Huy les dernières années, il mourut le 27/12/1998 l’âge de 77 ans.

DENIS, Paul (civil : Léon)        (frère aîné d’Albert et d’André)
né à Liège, le 3/3/1912 ; prof.rel. : 24/9/1935 ; ordination : 7/8/1938
lecteur en théologie et licencié en philosophie, il enseigna l'Ecriture Sainte au studium de La Sarte de 1942 à 1949.
Il partit en mission en Uélé en 1949 et y resta 3 ans.
Il fut ensuite professeur de théologie au couvent de Fatima (Portugal) et ensuite à celui de Sao-Paulo (Brésil). Il du revenir en 1961 pour des raisons de santé. Il mourut à Liège 10/12/1963 à l’âge de 51 ans.

de WASSEIGE, Eric
né à Namur, le 20/2/1932 ; prof.rel. : 26/9/1961 ; ordination : 18/7/65
lecteur en théologie
Après des compléments d’étude à l’université de Fribourg (1965-67) et à New-York (1968-71), il fut envoyé au couvent de La Paz (Bolivie) où il exerça des activités pastorales auprès de communautés populaires. Il y resta jusqu’à son décès
le 2/4/2010 à l’âge de 78 ans (enterré à La Paz)

DICK, Bertrand (civil : Etienne)
né à Zele, le 18/8/1927 ; prof.rel. : 9/9/1949 ; ordination : 1/8/1954
Il partit en mission en Uélé, à Medje (1957-1964) avec Pie Martin. En congé de maladie en Belgique en automne 1964, il échappa au massacre de 1964 mais retourna en mission à Limete (1965-68). De 1969 à 70, il est à Rome comme rédacteur auprès de l’OCIP (Office catholique international du cinéma). Tombé gravement malade en 1971, il réside au couvent de Bruxelles et y décède le 23/8/1973, à l’âge de 46 ans,.

DINGEMANS, Louis
né à Ekeren (Anvers), le 12/3/1925 ; prof.rel. : 24/9/1946 ; ordination : 20/7/1952
lecteur en théologie, licencié en sciences politiques et sociales
Après un stage de quelques mois en 1954 à « Economie et Humanisme » à Lyon auprès du P. Lebret, il s’investit tout d’abord en sociologie et fonde avec le chanoine Houtart le « Centre de Recherche socio-religieuse » à Bruxelles. Il mène avec Remy une importante enquête sur les aspects sociologiques de la pratique religieuse à Charleroi. Entre 1964 et 1966, il est chargé d’un cours de sociologie à l’Angelicum à Rome. Etant à Rome au moment du Concile, sa collaboration est sollicitée (via le recteur de l’Angelicum) pour la rédaction du Schéma XIII sur l’Eglise et le Monde (dont le titre « Gaudium et spes » est un reste de sa contribution). Rentré en Belgique, il réside au couvent de Bruxelles de 1967 à 1969 et ensuite à la maison de la rue de la Presse de 1969 à 1973. A cette époque il donne cours à l’Institut Cardijn (formant des assistants sociaux) à Bruxelles, donne de nombreuses conférences sur le renouveau du Concile et assure de nombreuses retraites scolaires. A partir de 1973, il résidera au couvent de Froidmont (Rixensart). Pendant de nombreuses années, il organise les sessions et cycles de conférence du  « Centre dominicain de rencontre » de Froidmont. Personnellement, il s’intéresse de plus en plus à la problématique des divorcés (personnes en instance de divorce, jeunes perturbés par le divorce de leurs parents, divorcés remariés de fait mais attendant un accueil de l’Eglise à leur égard, etc…). Il apporte une contribution significative sur ce sujet.
De 1980 ? à 1984, il présente l’émission religieuse hebdomadaire à la RTBF. Il assure parallèlement diverses fonctions au service du Vicariat (syndic, etc…) 
En 1996 ? , il est atteint d’une grave thrombose dont il ne se remettra jamais entièrement. Il parvint cependant à reprendre un apostolat limité de prédication. D’hospitalisations en maisons de soins ou de repos, les dernières années de sa vie furent assez pénibles. Il mourut le 4 septembre 2011 à la clinique d’Ottignies, à l’âge de 86 ans.
Quelques publications (voir Bibliothèque vicariale).

DOM, Antonin (civil :Ignace-Henri)
né à Resteigne, le 14/3/1910 ; prof.sol. : 24/9/1928 ; ordination : 6/8/1933
lecteur en théologie. Il fut d’abord père maître des étudiants à La Sarte de 1934 à 1937. Il partit en mission en Uélé en 1937. Il revint en Belgique en 1951 pour être assigné au couvent de Loverval et y fut curé de 1951 à 54 (il laissa le souvenir d’un prêtre charitable et proche des petites gens). Il repartit en mission à Limete (Léopoldville) de 1955 à 1964. Il revint en Belgique de 1964 à 1966 du fait de la rébellion mais repartit une nouvelle fois pour Limete de 1966 à 1972. Il passa donc 29 ans en mission. A son retour, il résida au couvent de Liège (dont il fut élu prieur en janvier 1973). Il exerça divers apostolats (assistant religieux de la Fédération des moniales dominicaines, assistant des Fraternités laïques dominicaines, soutien aux Missions, etc…). A la fermeture du couvent en 1987 et devenu aveugle, il s’établit en appartement (quai Mativa, non loin du couvent, assisté par Mll Arlette). Il mourut le 18/11/1990, à l’âge de 80 ans.

DOUTRELOUX, Gabriel (civil : Louis)
né à Angleur, le 29/2/1904 ; prof.rel. : 24/9/1924 ; ordination : 18/8/1929
Petit-neveu de Mgr Doutreloux, évêque de Liège.
Il a passé toute sa vie en mission en Uélé jusqu’en 1964 d'où il ne rentrait que pour de brefs séjours de repos. Au cours de l'un d'eux, à la veille de la guerre, il ne put rentrer au Congo et assura ainsi la direction du Studentat à La Sarte de 1940 à 1945.
Rentré en congé de maladie en 1964 au couvent de Liège, il mourut inopinément à Spa, en ministère, à l’âge de 60 ans, échappant certainement au massacre de Paulis.

DRAIME, Ignace (civil : Albin)
né à Bellefontaine (Prov. Luxembourg), le 17/2/1898 ; prof.rel. : 19/9/1917 ; ordination : 27/8/1922 ; lecteur en théologie
Il fut d’abord attaché au couvent de Bruxelles où ses talents de prédicateur lui valurent rapidement une vaste notoriété. Il fut, avant Guerre,  le premier prédicateur à la Radio, parvenant à s’adresser à tous les milieux, même incroyants. En 1929, il fut nommé professeur au Studium de philosophie de La Sarte et, en 1934, fut élu prieur de ce couvent, charge qu’il assuma jusqu’en 1940. Ayant passé toute la guerre dans le maquis français du Vercors comme résistant, il revint à La Sarte en 1945. A son retour, il fut élu prieur du couvent de Libramont (et garda cette fonction jusqu’en 1958) avec charge d’achever la construction de l’église et du couvent. En 1958, il revint à Bruxelles. Il y mourut des suites d’une longue et pénible maladie le 18/8/1963, à l’âge de 65 ans.

DRAIME, Jourdain (civil : Omer)    (frère cadet d’Ignace)
né à Bellefontaine (Prov. Luxembourg), le 26/4/1903 ; prof.rel. : 23/9/1923 ;
ordination : 29/7/1928
Il fut le fondateur et l’animateur spirituel du « Foyer Jeanne d’Arc » (foyer d’accueil pour étudiantes) à Liège et le promoteur des « Caterinati », mouvement spirituel de laïcs dans la ligne de Catherine de Sienne. Il résida toute sa vie au couvent de Liège. A sa fermeture en 1987, il fut hébergé au Foyer et y mourut le 13/1/1989, âgé de 86 ans.

DUCHESNES, Réginald (civil : Alexis)
né à Huy, le 11/7/1910 ; prof.rel. : 24/9/1927 ; ordination : 26/2/1933
Il partit en mission en Uélé en 1936 et s'y consacra à l'enseignement (Niangara, Dungu, Faradje, Paulis). Il mourut, assassiné par les Simba lors de la rébellion le 26/11/1964 à Watsa, à l’âge de 54 ans et après 28 ans de mission.

FASBENDER, Paul (civil : Georges)
né à Neufchateau, le 19/8/1897 ; prof.rel. : 19/10/1917 ; ordination : 31/12/1922
Après avoir résidé aux couvents de Liège, de La Sarte et de Libramont, il s’installa au couvent de Bruxelles à partir de 1961 et jusqu’à son décès le 6/3/1995 (sauf les derniers mois) à l’âge de 97 ans. Il fut un prêcheur infatigable de retraites de jeunes et de missions paroissiales. Artiste et comédien dans l’âme (comme son frère Albert), il écrivit et mit en scène le « Jeu de Notre-Dame » à La Sarte. Il garda toute sa vie son naturel espiègle et taquin.

FEUILLAT, Jean
né à Huy, le 5/11/1920 ; prof.rel. : 28/10/1941 ; ordination : 1/8/1948
Il a résidé à la maison de Loverval jusqu’en 1971. Il fut professeur de religion dans le secondaire à Châtelet et assura divers ministères paroissiaux. A la fermeture de la maison en 1973, il fut assigné au couvent de Bruxelles mais, ayant gardé sa fonction de professeur de religion, résidait en semaine extra-domum à Châtelet. A sa pension en 1985, il se fixa de manière permanente à Bruxelles et s’occupa de la diffusion du feuillet « Le Rosaire Vivant » jusqu’à son décès le 18/9/2001, à l’âge de 80 ans.

FISCHER, Raphaël (civil : Maurice)
né à Schaerbeek, le 18/8/1909 ; prof.rel. : 21/9/1937 ; ordination : 1/8/1943
Il résida en permanence au couvent de Bruxelles. Il fut professeur de religion dans diverses institutions d’enseignement secondaire à Bruxelles. Lui-même artiste (il jouait du violon), il fut soucieux de la qualité musicale des messes en l’église du couvent. Il fut assistant religieux de la fraternité laïque de Bruxelles. Du point de vue Provincial, il fut un facteur contrariant par rapport à tous les projets de renouvellement du couvent et de l’église. On lui doit cependant l’héritage de la maison de la rue Hobbema. Il mourut le 12/10/1994 à Bruxelles, âgé de 85 ans.

FORTHOMME, Jacques (civil : Jean-Marie)
né à Libramont, le 3/3/1916 ; prof.rel. : 23/9/1936 ; ordination 1/8/1943.
Il a résidé à La Sarte avant de s’implanter au couvent de Liège. Il exerça diverses fonctions d’aumônerie étudiante, de professeur de religion, de ministère paroissial mais, surtout, à partir de 1975, d’aumônier de la prison de Paifve. A la fermeture du couvent en 1987, il résida au presbytère de Paifve, paroisse dont il devint curé. Il y mourut le 19/9/1996, âgé de 80 ans.

FRANCOIS, Pierre (civil : Joseph)
né à St Léger (Prov. du Luxembourg), le 7/4/1915 ;   prof.rel. : 25/12/1937 ; ordination : 1/8/1943. Il partit en mission en Uélé en 1946. Présent à Paulis en 1964, il échappa au massacre. Assigné au couvent de Loverval de 1965 à 1967, il repartit comme professeur de religion dans un collège à Matadi (Bas-Congo). Il revint définitivement en Belgique en 1975 (32 ans de mission) et résida au couvent de Bruxelles dont il fut prieur durant 3 mandats successifs (de 1978 à 1987). Il décéda le 10/11/1911, âgé de 80 ans.

FRANCOIS, Raymond (civil : René)    (sans lien de parenté avec Pierre)
né à Etterbeek, le 4/11/1911 ; prof.rel. : 24/9/1935 ; ordination : 3/8/1941.
Il a d’abord résidé au couvent de Liège et ensuite au couvent de La Sarte où il fut syndic et cuisinier (au départ du fr. Jean-Marie Betehencourt). A la fermeture du couvent en 1973, il y assura encore le gardiennage jusqu’en 1979. Il fut placé en home à Tihange de 1980 à 1993 et en maison de soins à Huy de 1994 à sa mort le 25/10/1997, à l’âge de 85 ans.

GAUTIER, Marc (civil: Albert)
né à St Gilles (Bruxelles), le 15/2/1918; prof.rel.: 23/9/1936; ordination: 2/8/1942.
Maître en sacrée théologie, il partit en mission en 1945 pour y enseigner au séminaire de Niangara et y resta pendant 46 ans. Rentré en 1991, il fut assigné au couvent de Bruxelles. Il en devint prieur en ..... A la fermeture du couvent, il fut accueilli à Froidmont. A la fermeture de ce couvent, il fut placé en maison de repos et de soins (résidence Porte de Hal à Bruxelles). Il y mourut le 21/11/2012, âgé de 94 ans.

GENIN, Thomas (civil : Théodore)
né à Charleroi, le 17/1/1891 ; ordination (diocèse de Tournai) : 28/1/1923 ; prof.rel. : 29/1/1944. Docteur en philosophie et bachelier en Droit canon.
En fait, il prit une première fois l’habit en 1914 et fut envoyé faire son noviciat en Angleterre. Mobilisé pour le compte de l’armée belge, il fut envoyé de là au Congo. Démobilisé en 1919, il se représenta au noviciat. Mais, soutien de sa mère veuve, il entra finalement au séminaire de Tournai. En 1943, toujours désireux d’entrer dans l’Ordre et en accord avec son évêque, il proposa aux Dominicains (qui cherchaient précisément une implantation dans la région de Charleroi) de reprendre sa paroisse de Charleroi-Broucheterre. Devenu Dominicain, il revint dans sa région, à la maison de Loverval, de 1949 à 1958 (et fut curé de la paroisse de 1955 à 1958). Il fut ensuite assigné au couvent de Libramont jusqu’à son décès le 31/8/1963, âgé de 72 ans. Il exerça un ministère paroissial et de directeur de Tiers-Ordre.

GERARD, Raphaël (civil : Henri)
né à Namur, le 28/2/1911 ; prof.rel. : 11/12/1932 ; ordination 12/8/1936. 
Bachelier en philosophie, candidat en droit civil.
Assigné au couvent de Bruxelles, il y exerça un ministère de confessionnal jusqu’en 1950. Il partit alors en France et ensuite en Amérique Latine(à Rio de Janeiro (Brésil) jusqu’en 1961, à Santiago du Chili en 1962-3 , à Mexico de 1964 à 1975. Il rentre en Europe en 1976 et, étant assigné dans la Province de France, il s’installe chez les Sœurs dominicaines d’Etrepagny (France) jusqu’en 1982. En 1983-84, il est au couvent de Libramont. En 1985, il s’installe au monastère de Ste Marie-Madeleine à St Maximin (La Sainte Baume, France). En 1989, il est de retour au couvent de Bruxelles et meurt le 25/11/1991, âgé de 80 ans.

GLINEUR, Marcel
né à Wasmes, le 27/2/1910 ; prof.rel. comme convers le 12/11/1965, après le décès de sa femme. Il fut frère hôtelier à La Sarte jusqu’à la fermeture du couvent et, à partir de 1974, il fut assigné au couvent de Liège où il mourut le 18/1/1985, âgé de 74 ans.

GRANDJEAN, Louis (civil : Fernand)
né à Huy, le 21/2/1911 ; prof.rel. : 29/9/1931 ; ordination : 16/8/1936
Il a toujours résidé au couvent de Bruxelles dont il fut prieur du 3/12/58 au 5/7/64 (deux mandats) et encore du 19/3/75 au 25/4/78. Il fut assistant religieux des Fraternités laïques dominicaines et aumôniers de divers groupes. Il a collaboré aux Cassettes « Fêtez Dimanche » de 1980 à 1982. Il est décédé à Bruxelles le 21/3/1990, à l’âge de 79 ans.

GUERET, Marc (civil : Michel)
né à Strépy, le 25/4/1927 ; prof.rel. : 25/9/1945 ; ordination : 20/7/1952
lecteur en théologie
a résidé au couvent de Loverval de 1954 à 1969 et fut enseignant de religion au  Régendat des Sœurs à Loverval. A la création de la maison de la rue de la Presse à Bruxelles,  il demanda à y être assigné et y resta jusqu’en 1974, tout en travaillant comme encodeur au Cetedoc (Centre de traitement électronique de documents, attaché à la Faculté de philosophie et lettres) de Louvain. Il demanda le statut d’extra-claustrum en 1975 et quitta l’Ordre peu après.

HAMER, Jérôme (civil : Jean)
né à Bruxelles, le 1/6/1916 ; prof.rel. : 24/9/1935 ; ordination : 3/8/1941
Un sérieux accident de santé, consécutif à sa captivité en Allemagne (du 25 mai au 25 août  ’40 au stalag 11 à Altengrabow), retarda la fin de ses études théologiques, terminées par le lectorat en juin 1944. Après deux ans d’enseignement de théologie dogmatique à La Sarte (1944-46), il fut envoyé pour deux ans à l’Université de Fribourg (Suisse) en vue d’un doctorat en théologie. Il fit une thèse sur le théologien calviniste Karl Barth dont il avait suivi les séminaires. D’octobre 1948 à décembre 1955, il reprit ses cours de théologie dogmatique à La Sarte avec deux interruptions : un an d’enseignement (sur le de Revelatione) à l’Angelicum à Rome (1952-53) et un semestre (juillet à décembre 1954) d’enseignement et de conférences au Canada sur le Protestantisme. A cette époque, il fonda à La Sarte, avec son confrère Augustin Léonard, les « Cahiers de l’actualité religieuses ». En janvier 1956, il fut appelé  comme professeur de dogmatique au Saulchoir (Paris) et en fut nommé recteur en juillet, fonction qu’il exerça jusqu’en 1962. En septembre ‘56, il fut promu Maître en théologie. Entre-temps, en septembre 1960, le pape Jean XXIII l’avait nommé consulteur du secrétariat pour l’Unité des chrétiens. A ce titre, il participa activement aux travaux du Concile et particulièrement à la déclaration sur la liberté religieuse. 
Tout en restant Consulteur au secrétariat pour l’Unité des chrétiens, il fut nommé le 6 août 1962 assistant du Maître général pour les Provinces de langues françaises et, à ce titre, résida à St Sabine à Rome. A la fin de son mandat en 1966, il devint secrétaire-adjoint au Secrétariat pour l’Unité des chrétiens, membre de la Commission mixte Eglise catholique – Conseil Oecuméniques des Eglises, expert à la Sacrée Congrégation pour la doctrine de la foi et professeur à l’Université Pontificale St Thomas d’Aquin à Rome. En 1970, il devint secrétaire au Secrétariat pour l’Unité des chrétiens, Consulteur à la Sacrée Congrégation et entra dans diverses autres Commissions romaines. Il s’installa aussi chez les Sœurs Dominicaines de la via Massimi. En 1973, il quitta le Secrétariat pour l’Unité et devint secrétaire de la Sacrée Congrégation pour la doctrine de la foi, consulteur de la S.C. pour les évêques, de celle pour l’éducation catholique et de la Commission pontificale pour la révision du Droit canon, ainsi que de la C.P. pour l’Amérique latine. A l’occasion de ces nominations, il fut aussi consacré archevêque titulaire de Lorium. A partir de 1977, il résida au palais du St Office même. En 1984, âgé de 68 ans, il quitta ces diverses fonctions et devint pro-préfet de la Congrégation pour les religieux et les Instituts séculiers. En 1985, il en devint préfet et fut fait cardinal du titre de St Sabas. Par des visites annuelles, il avait gardé le contact avec la Province. Certains frères, de par leur fonction ou leur présence à Rome (Bernard Olivier, Servais Pinckaers, …) entretinrent également des contacts avec lui. En 1991, âgé de 75 ans, il quitta toutes ses fonctions mais continua de résider à Rome. Il mourut à Rome le 2/12/1996, âgé de 80 ans. Sa très importante bibliothèque a été léguée à la Province.
Importantes publications (voir Bibliothèque vicariale)

HANQUET, Charles (civil : Emile)
né à Liège, le 20/2/1917 ; prof.rel. : 6/3/1947 ; ordination : 17/12/1950
docteur en Droit civil. Accomplissant son service militaire en 1939, il devint capitaine dans un régiment de blindés (les Lanciers). Il fut fait prisonnier en mai 1940 et passa 5 ans en captivité en Allemagne. Rentré en 1945, il prit l’habit en 1946.
Il résida au couvent de Bruxelles jusqu’en 1962, époque où il fut aumônier de la Fédération des Scouts Catholiques. Il fut désigné père maître des étudiants à La Sarte en 1963 et maître des novices en 1964 mais fut élu prieur de Bruxelles le 28/11/1967. Le 1/9/1969, il devint supérieur de la maison de la rue de la Presse nouvellement ouverte et en devint prieur ensuite jusqu’à la fermeture en 1973. Il était aumônier d’Equipes de Foyers et de Fraternités de veuves. Il fit partie des premiers résidents de Froidmont et en fut élu prieur le 24/10/1979 mais, à la fin de son mandat, il s’installa dans une Fraternité rue de la Prévoyance et fut affecté à la pastorale de Bruxelles-Centre. A peine installé dans une nouvelle fraternité à la rue Marie de Bourgogne, il décéda le 9/3/1984, à l’âge de 67 ans.

HANSOUL, Bernard (civil : Frédéric)
né à Molenbeek-St-Jean, le 28/2/1913 ; prof.rel. : 27/9/1932 ; ordination : 6/8/1939
lecteur en théologie, licencié en philosophie
Il fut professeur de philosophie au Studentat de La Sarte. Il a résidé au couvent de Bruxelles à partir de 1947 (et se rendait chaque semaine à La Sarte pour assurer son cours). A Bruxelles, il fut également professeur de métaphysique à l’Ecole Supérieure des Sciences philosophiques et Religieuses (Fac. St Louis) et professeur de philosophie à l’Ecole Supérieure Marie Haps (traducteurs-interprètes) et à l’Institut des Arts de Diffusion jusqu’en 1962 Il reprit une fonction d’enseignement à Marie Haps à partir de 1965. A partir de 1968, il devint en outre directeur du Tiers-Ordre (jusqu’en 1972) et d’Equipes de Foyers. Il avait étudié le russe et était devenu soviétologue averti. Il décéda le 20/9/1980, à l’âge de 67 ans.

HAYAUX, Jourdain (civil : Maurice)
né à Fleurus, le 3/8/1926 ; prof. rel. : 16/10/1945 ; ordination : 20/7/1952
lecteur en théologie, docteur de Droit canon
professeur de Droit canon (et autres matières : logique, cosmologie, …) au Studentat de La Sarte et maître des novices de 1959 à 1964, il eut aussi un ministère pastoral dans la région. Il mourut subitement le 1/4/1972, âgé de 46 ans.

HELLEMANS, Luc (civil : Antoine)
né Anderlecht, le 6/9/1906 ; prof.rel. : 24/9/1929 ; ordination : 11/8/1935
Il était promoteur du Rosaire. En 1949, un grave accident de voiture le rendit physiquement et mentalement handicapé. Il dut être placé en institution de soins (à Grimbergen). Il y décéda le 21/10/1970 à l’âge de 64 ans.

HODY, Gonsalve (civil : Walter)
né à Marchin, le 21/4/1896 ; prof.rel. : 2/10/1918 ; ordination : 26/8/1923
Il fut d'abord vicaire à La Sarte. Puis, dans divers couvents, il se consacra principalement aux missions paroissiales. Il fut, en 1943, un des trois pionniers de la fondation de Loverval. Par après, il résida encore au couvent de La Sarte. Il fut Promoteur du Rosaire, organisateur du pèlerinage à Lourdes et eut des fonctions pastorales à Surlemez et à Strée. Il est décédé le 1/2/1966 à Vaux-sous-Chèvremont, âgé de 70 ans.

HOFMAN, Norbert (civil : Paul)
né à Tournai, le 27/7/1923 ; prof.rel. : 28/9/43 ; ordination : 17/12/1950
Il était déjà extra-conventum du couvent de Liège en 1960. Il était administrateur paroissial à Landenne-sur-Meuse. A partir de 1961, il fut en paroisse à Bombaye (près de Visé). Il a quitté l’Ordre en 1966.

HULHOVEN, Réginald (civil : Joseph)
né à Rotterdam, le 19/1/1915 ; prof.rel. : 23/9/1936 ; ordination : 2/8/1942
a résidé au couvent de Bruxelles jusqu’en 1969 et ensuite à la rue de la Presse jusqu’en 1975. Il a quitté l’Ordre à ce moment-là. Il fut professeur de religion à Braine-l’Alleud.

ISTASSE, Albert (civil : Firmin)
né à Profondville, le 9/9/1908 ; prof.rel. : 30/10/29 ; ordination : 6/8/1933
Il a été vicaire à Chênée-St-Pierre (1950-52), administrateur paroissial à Strée (1953), à Grand-Marchin (1954), à Ombret (1955), vicaire à Huy (St Remy) (1956), aumônier de la clinique Reine Astrid à Huy à partir de 1959, tout en résidant au couvent de La Sarte jusqu’à sa fermeture en 1973. Il résida ensuite à la clinique Reine Astrid même jusqu’à son décès le 19/1/1975, âgé de 66 ans.

JACQUEMIN, Hugo (civil : Achille)
né à Liège, le 16/1/1924 ; prof.rel. : 2/10/1945 ; ordination : 26/3/1951
a résidé au couvent de Liège et était professeur de religion à l’Ecole Normale
Il a quitté l’Ordre en 1968.

JANSSENS, Ceslas (civil : Paul)
né à Louvain, le 3/2/1907 ; prof.rel. : 11/10/1926 ; ordination : 2/8/1931
a résidé à La Sarte. Emprisonné dès le début de l’occupation allemande et condamné aux travaux forcés pour la construction du mur de l’Atlantique et ensuite prisonnier dans un camp de concentration, il était revenu malade et déséquilibré par ces épreuves. Il fut placé dans une maison de repos à Tongres, près de l’une de ses sœurs qui en prit grand soin. Il y mourut le 8/9/1960, âgé de 53 ans.

JANSSENS, Réginald (civil : Jean)    (frère aîné du précédent ?)
né à Louvain, le 18/8/1905 ; prof.rel. : 23/9/1923 ; ordination : 1/4/1929
Il mena une vie de missionnaire. Déjà à Béni-Abbès (Algérie) en 1960. Il quitte ce poste pour s’installer dans les îles Maurices en 1964 et aux Seychelles à partir de 1969. Il y décéda le 17/7/1988, à l’âge de 82 ans. Il n’avait plus de contact avec la Province.

JANSSENS, Etienne (civil : Walther)
né à Borgherout, le 6/8/1911 ; prof.rel. : 23/9/1936 ; ordination : 1/8/1943
licencié en sciences commerciales et consulaires
D’abord assigné au couvent de Liège, il exerça la fonction de syndic à La Sarte de 1947 à 1950. Il retourna ensuite au couvent de Liège jusqu’en 1962 et ensuite au couvent de Libramont, exerçant des fonctions pastorales dans la région et de directeur de Tiers-Ordre. Il décéda le 15/2/1980, à l’âge de 69 ans.

JEHENSON, Bruno (civil : Roger)
né à Bruxelles, le 24/4/1927 ; prof.rel. : 29/9/1948 ; ordination : 19/7/1953
lecteur en théologie, licencié en sciences sociales
en mission au Congo (Limete) en 1960 (en tout cas). Professeur de psychologie expérimentale et de théologie pastorale au Studentat de La Sarte en 1961-62 mais résidant au couvent de Bruxelles où il était directeur de la revue Evangéliser et membre du Centre d’Etudes Pastorales (av. de la Renaissance). Il fut co-fondateur de la revue Social Compass (sociologie religieuse). En 1962, il est à La Sarte mais à nouveau à Bruxelles en 1963. En 1964, il est au couvent de Montréal (Canada), à New-Haven (USA) en 1967. Il a quitté l’Ordre en 1968.

JORION, Paul (civil : Pierre)
né à Queregnon, le 20/5/1935 ; prof.rel. : 9/3/1959 ; ordination : 4/8/1963
lecteur et licencié en théologie
Après une année au Saulchoir (1964-5), il revient à La Sarte (1965-6) et repart à Rome pour études (1966-67). A quitté l’Ordre en 1967.
 
 KOCHASSARLY, Khalil
né à La Paz (Bolivie) (mais famille originaire de Kamishli en Syrie), le 20/11/1921 ;
prof. rel. : 2/2/1947 ; ordination : 16/7/1950. Fils de la Province de France, résidant en Irak (couvents de Mossoul et de Bagdad). Renvoyé d’Irak en 1983, il séjourne un moment à Lille mais est attiré à Bruxelles pour se consacrer à l’accueil des réfugiés chrétiens arabophones et aux relations islamo-chrétiennes (Centre El-Kalima). Il réside alors au couvent St Dominique, av. de la Renaissance. Il décède le 19/1/1993, âgé de 71 ans.

LEGRé, Timothée (civil : Albert)
né à Liège, le 8/6/1898 ; prot.rel. : 11/9/1918 ; ordination : 26/8/1923
Il a été assigné au couvent de Bruxelles dès 1925 pour collaborer aux éditions de la Pensée Catholique et en devint directeur-gérant. Il est décédé le 29/6/1965 à 67 ans.

LEONARD, Augustin (civil : Gustave)
né à Liège, le 30/7/1917 ; prof.rel. : 24/9/1935 ; ordination : 2/8/1942
lecteur et docteur en théologie
professeur de théologie fondamentale et de théodicée au Studentat de La Sarte ;
co-fondateur (avec J. Hamer) et directeur de la collection « Cahiers de l’Actualité religieuse » de 1952 à 1970. Il fut une figure intellectuelle marquante de la Province à cette époque. A la fermeture du Studentat, il fut professeur invité aux USA (Darmouth College au New Hampshire ; à partir de 1966). Il a quitté l’Ordre en 1971.

LESIGNE, Jean-Pierre
né à Etterbeek (Bruxelles), le 26/12/1930, prof.rel.: 8/10/1952; ordination: 27/8/1958
Après ses études à La Sarte, il fit deux années de stage pastoral dans une paroisse parisienne, organisé par le couvent St Jacques (1960-61). Il rejoignit ensuite le Congo en 1962, soit deux années après l'indépendance, résidant à Léopoldville (aujourd'hui Kinshasa) dans les quartiers de Lemba et Ngiri-Ngiri, de 1962 à 1964, puis à Paulis (aujourd'hui Isiro) comme vicaire d'une paroisse dans le quartier africain de la ville (avec le Père Cuche et Pie Martin). C'est là qu'il fut surprit par la rébellion Simba et échappa de justesse au massacre (il en a rédigé un récit, conservé aux archives provinciales). Il revint au Congo, à Kinshasa, à la paroisse de Limete, en 1967-68. Il  rejoignit le Sénégal en 1968. De 1972 à 1985, il assuma à Dakar la direction du centre Lebret (centre de recherche et de conférence, bibliothèque, centre d'entraide scolaire, de soutien de projets ruraux, de formation théologique des universitaires chrétiens et de dialogue avec l'Islam). En 1986, il revint en Europe mais, en froid avec le provincial de l'époque, non en Belgique. Il fut assigné au couvent de la Tourette (Lyon). En 1998, il rejoignit le couvent St Jacques. Y ayant fait la connaissance du Père Cocagnac, il s'enthousiasma pour son oeuvre artistique et se dépensa dès lors sans compter pour la faire connaître. Il décéda à Paris le 25 mars 2015, après une année où il avait connu des problèmes de santé.

LOSLEVER, Jean (civil : Auguste)
né à Verviers, le 23/6/1901 ; prof.rel. : 12/9/1919 ; ordination : 20/12/1924
lecteur en théologie
extra-conventum du couvent de Bruxelles en 1960, on le retrouve au couvent de Corbara (Corse) à partir de 1961 et au Centre d’études de la Radio-Télévision catholique de Firfol (Lisieux) à partir de 1968, assigné à la Province de France (et sous le nouveau patronyme de Marie). Au couvent de Nice à partir de 1973 ; y décède le 2/8/1973, âgé de 72 ans.

LUNDERS, Damien (civil : Léon)
né à Anvers, le 15/1/1905 ; prof.rel. : 24/9/1924 ; ordination : 18/8/1929
fils de la Province St Rose ayant opté pour le couvent de Bruxelles ;
lecteur en théologie, licencié en sciences historiques ;
Secrétaire général du Centre Catholique d’Action Cinématographique (rue de l’Orme, 10) et membre actif de plusieurs associations internationales pour les Moyens de communication sociale. Décédé à Bruxelles le 11/9/1986, à 81 ans.

MAILLEUX, Vincent (civil : Albert)
né à Clermont-sous-Huy, le 22/9/1915 ; prof.rel. : 24/9/1935 ; ordination : 2/8/1942 ;
Maître des novices dès 1945 et des étudiants en 1947 à La Sarte. Envoyé à Loverval en 1950, il y resta 6 mois avant d’être assigné au couvent de Liège jusqu’en 1964 et ensuite de 1979 à 1987 et en fut 3 fois prieur ; a résidé au couvent de Bruxelles de 1965 à 1978 et de 1988 à 1994. Il fut prédicateur de missions paroissiales et de retraites scolaires, directeur de Tiers-Ordre. En 1995, il fut placé en maison de repos à Huy, ensuite à Liège (Thier de Chartreuse) et finalement au Home St Joseph (rue Haute à Bruxelles). Il y décéda le 15/1/2009, âgé de 93 ans.

MARCY, Maurice (civil : Fernand)
né à Tournai, le 10/10/1921 ; prof.rel. : 6/10/1942 ; ordination : 1/8/1948
Il part en mission en Uélé en 1952. En 1962, il devient vicaire de paroisse à Limete (Léopoldville). En 1965, il rentre en Belgique et devient curé de la paroisse de La Sarte jusqu’en 1971. Il devient alors aumônier militaire (en FBA puis comme aumônier à la gendarmerie à Charleroi, puis comme aumônier à l’hôpital militaire de Bruxelles). Il décède dans un accident de voiture le 1/7/1982 à Bruxelles, à l’âge de 61 ans.

MARECHAL, Maurice (civil : Adolphe)
né à Lincé-Sprimont, le 14/6/1882 ; prof.rel. comme frère convers : 5/8/1938
a résidé au couvent de Liège où il a assuré la charge de sacristain. Il y est décédé le 27/8/1965, âgé de 83 ans.

MARTENS, Joseph (civil : Cyrille)
né à St Jansteen (NL), le 15/6/1903 ; prof.rel.comme frère convers le 8/4/1930,
fils de la Province St Rose ; a résidé au couvent de La Sarte (où il s’occupait de la lingerie) et ensuite à Froidmont. Il est décédé le 30/4/1985, âgé de 82 ans.

MARTIN, Pie (civil : Albert)
né à Libramont, le 26/1/1923 ; prof.rel. : 4/5/1945 ; ordination : 26/5/1951 ;
Envoyé en mission en Uélé en 1953, il se consacra aux œuvres d’action catholique (à Rungu, Medje et Paulis) avec grand dévouement. Il fut tué en même temps que Xavier Deltour par les rebelles Simba à Paulis le 25/11/1964, après 11 ans de mission et à l’âge de 41 ans.

NOLET de BRAUWERE van STEELAND, Yves
né à Vilvorde, le 5/5/1921 ; ordination : 18/12/1948 ; prof.rel. : 7/10/1979 ; 
(était prêtre diocésain « du Patrimoine » avant d’entrer dans l’Ordre)
licencié en théologie et en sciences bibliques, docteur en philosophie ;
a résidé à la Maison St Dominique (av. de la Renaissance) et, à sa fermeture, en famille ; ensuite en home à Woluwe-St-Lambert. Outre sa collaboration aux cassettes « Fêtez dimanche », il fut vicaire dominical à la paroisse de La Cambre (Bruxelles), aumônier des Equipes d’Entraide et coresponsable de la Société St Albert-le-Grand. Il est décédé à Woluwé le 18/7/2007, âgé de 82 ans.

NYSSEN, François (civil : Joseph)
né à La Calamine, le 6/4/1923 ; prof.rel. comme frère convers le 10/4/1943 ;
a résidé à La Sarte jusqu’à sa fermeture en 1973, au couvent de Liège jusqu’à sa fermeture en 1987 et au couvent de Bruxelles jusqu’à sa fermeture en 1995. Il y exerça la fonction de sacristain (et, à Bruxelles, de portier). Il fut ensuite placé en home (St Joseph, rue Haute à Bruxelles) et y mourut le 21/10/2008, âgé de 85 ans.

OGER, Hyacinthe (civil : Jean)
né à Sclayn, le 19/5/1907 ; prof.rel. : 28/9/1930 ; ordination : 11/8/1935.
Maître des novices à La Sarte de 1939 à 1945 et prieur du couvent de 1945 à 1950.
Après un voyage aux USA en vue de récolter des dons, sans succès, il démissionna de sa charge et s’installa au couvent de Liège jusqu’en 1987. Il en fut prieur de 1963 à 1967. Il fut professeur de religion, aumônier d’équipes Notre-Dame, directeur de Tiers-Ordre et aumônier, à Liège, d’un groupe d’anciens de la RAF.  A la fermeture du couvent en 1987, il fut placé en home (Thier de Chartreuse) où il mourut le 1/8/1993, âgé de 86 ans.

OLIVIER, Bernard (civil : Max)
né à Bernissart, le 25/6/1920 ; prof.rel. : 24/9/1938 ; ordination : 16/6/1944
lecteur (La Sarte) et docteur (Le Saulchoir, 1947) en théologie ; prédicateur général ;
professeur de théologie morale au Studentat de La Sarte et maître des étudiants de 1950 à 1958. De 1958 à 1965, il est envoyé comme professeur de théologie morale à l’université naissante de Lovanium à Léopoldville (actuellement Kinshasa, au Congo) et est sollicité comme expert par les évêques congolais pour les trois dernières sessions (1963-65) du Concile Vatican II. De retour en Belgique, il est bientôt élu Provincial (1967-1970). Il est nommé Conseiller théologique à la commission nationale Justice et Paix (1968-74) et à Caritas Catholica (1970-74). Il donne aussi quelques cours à Lumen Vitae et aux Facultés St Louis à Bruxelles. Pendant cette période, il réside au couvent de Bruxelles. En 1974, il est nommé assistant du Maître Général pour les Provinces francophones. Son mandat est renouvelé jusqu’en 1985. Il réside pendant cette période à St Sabine à Rome. De 1986 à 1994, il devient Conseiller spirituel des Equipes Notre-Dame et réside au couvent St Jacques à Paris. Rentré en Belgique, il s’installe au couvent de Bruxelles et en devient prieur (1997-2000). Fin 2001, il intègre la nouvelle communauté installée dans les bâtiments rénovés du couvent. Il poursuit encore des activités apostoliques auprès de quelques Equipes Notre-Dame et de la maison de repos Parmentier à Woluwé. Il décède à Bruxelles, le 7 avril 2010, âgé de 90 ans.  
Quelques publications (voir Bibliothèque vicariale)

ORBAN, Georges (civil : idem)
né à Liège, le 25/1/1899 ; prof.rel. : 10/10/1917 ; ordination : 27/8/1922
lecteur en théologie ;
Il partit en Mission en Uélé en 1928 et y resta 27 ans. Il résida ensuite au couvent de Liège et en fut prieur de 1964 à 1966 (et syndic avant et après son priorat). Il eut encore un ministère de prédication et de paroisse. Il décéda à Liège, le 21/6/1985, âgé de 86 ans.

PINCKAERS, Servais (civil : Théodore)
né à Liège, le 30/10/1925 ; prof.rel. : 24/9/1946 ; ordination : 26/3/1951
lecteur (La Sarte), docteur (Rome, 1953) et maître (date ?) en théologie
professeur de théologie morale au Studentat de La Sarte jusqu’en 1964 ;
a résidé au couvent de Liège à partir de 1966 et en fut prieur (20/12/66) durant deux mandats, jusqu’en 1973. En 1974, il est nommé professeur de théologie morale à l’Université de Fribourg (Suisse). En 1989, il est nommé Consulteur à la Congrégation pour l’éducation catholique par le pape Jean-Paul II et fut membre de la Commission Théologique Internationale. En 1989-90, il est aussi doyen de la faculté de théologie de Fribourg. Ayant accédé à l’éméritat en 1996, il continua à résider à l’Albertinum (dont il fut plusieurs fois prieur). En 2000, il a été fait Docteur « honoris causa » de l’Université du Latran à Rome et a été pressenti comme cardinal en 2006 par le pape Benoît XVI. Il est décédé à Fribourg le 7/4/2008, à l’âge de 82 ans. Publications: voir Bibliothèque vicariale

PIRE, Henri-Dominique (civil : Georges)
né à Dinant, le 10/2/1910 ; prof.rel. : 24/9/1929 ; ordination : 15/7/1934
lecteur (La Sarte) et docteur (de l’Angelicum, 1936) en théologie ; licencié en Sciences politiques et sociales (UCL, 1937).
Tout en étant professeur de philosophie morale et de sociologie au Studentat de La Sarte, il organise, en 1938, des stations de plein-air pour les enfants pauvres de la région hutoise. Dans la foulée, il fonde en 1940 un service d’Entraide familiale à Huy.
Au cours de la guerre, il fut aussi aumônier de l’Armée secrète et agent des Services de Renseignements et d’Action, ce qui lui valut plusieurs distinctions honorifiques.  En 1946, il est nommé curé de la paroisse de La Sarte. Sensibilisé au problème des personnes déplacées par fait de guerre et séjournant encore dans des camps en 1949, il crée une association d’Aide aux personnes déplacées qui, en dix ans, parraine 18.000 personnes (courrier et colis), érige 4 homes pour réfugiés âgés en Belgique et fonde 7 villages européens (dont 5 en Allemagne, 1 en Autriche et 1 en Belgique) accueillant des familles avec enfants. Dès 1953, il élargit la portée de son action en créant le mouvement « Europe du cœur », destiné à mobiliser les consciences dans le sens de la fraternité, de la responsabilité et de la réconciliation au niveau européen. En 1958, il reçoit le prix Nobel de la paix ! (grâce, particulièrement, au député socialiste de la région, Fernand Dehousse, qui, comme président en exercice du Conseil de l’Europe, dépose la candidature du Père Pire au comité du Nobel). Encouragé par cette distinction, il élargit encore la portée de son message en créant une nouvelle association « le Cœur ouvert sur le monde ». Grâce au Prix, il put construire l’Université de Paix, à Tihange (à l’emplacement de l’actuelle centrale nucléaire… Exproprié, le Centre s’installera plus tard à Namur) comme centre de réflexion, de partage et de conscientisation sur les problématiques de la paix, du dialogue fraternel et de la non-violence. Tout en étant un homme d’action, il eut toujours le souci de fonder l’action sur une réflexion approfondie et de dégager des leçons de l’action avec le souci de créer une opinion publique éclairée et agissante dont l’effet pourra se situer bien au-delà de telle ou telle activité concrète. Invité au Pakistan Oriental (actuel Bengla-Desh) confronté à un problème gigantesque de personnes déplacées (suite à l’éclatement de l’Empire des Indes), le Père Pire fonde en 1962 la première Ile de paix dans ce pays, à Gohira. Il y concrétise un concept de développement aux antipodes de l’assistanat : aide financière et humaine, suivie et très structurée au départ, en vue d’une reprise en toute autonomie après quelques années (suivant le principe, qu’il citait, de Confucius : « Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toute sa vie »). Une deuxième « île de paix » sera fondée dès 1968 en Inde (à Kalakad). Il décède le 30/1/1969 à la clinique universitaire de Louvain (Herent) des suites d’une intervention chirurgicale bénigne, à l’âge de 58 ans. Au cours de sa vie il eut l’occasion (ou les créa) de rencontrer de très nombreuses personnalités : Albert Schweitzer, Lanza del Vasto, la reine Elisabeth de Belgique, Robert Oppenheimer, Maurice Schumann, Jean Rey, U Thant, Indira Gandhi, Tito … Sauf de quelques confrères, il n’eut pas beaucoup de soutien de la part de la Province (qui ne le gêna pas non plus dans son action). Son œuvre « Iles de paix » s’est encore développée et se poursuit toujours actuellement, ainsi que le centre « Université de Paix » à Namur qui s’est orienté vers des formations en résolution des conflits, surtout inter-personnels. 
Publications sur son œuvre (voir Bibliothèque vicariale)

PIRNAY, Lambert (civil : Walther)
né à Liège, le 16/10/1907 ; prof.rel. : 24/9/1927 ; ordination : 6/8/1933
licencié en théologie. Il a d’abord résidé à La Sarte jusqu’en 1949 avant d’être assigné au couvent de Loverval où il fut professeur de religion aux Aumôniers du Travail et à l’Ecole Normale, jusqu’en 1962. Il s’installa ensuite en France, au collège de Sorèze. Il revint en Belgique en 1977 et décéda à Bruxelles le 20/9/1977, âgé de 70 ans.

PRIGNON d’ONTHAINE, Paul (civil : Maurice)
né à Namur, le 26/9/1883 ; prof.rel. : 18/9/1903 ; ordination : 21/9/1907
Après son ordination, il fut assigné au couvent de Bruxelles où il excella dans le ministère de la prédication. La guerre de 1914-18 le conduisit en Angleterre où il s'occupa des réfugiés belges. A son retour au pays, ayant vu chez les catholiques anglais l'influence des tracts et des brochures, il fut à l'origine, avec le Père Quévy, de la collection "Etudes Religieuses" aux éditions de la Pensée Catholique. A ce travail d'édition, il ajouta celui de la direction du Tiers-Ordre. A la fin de sa vie (en 1960), il devint aumônier des Sœurs de l’Institut St Catherine à Villeneuve (Lot et Garonne, France). Il est installé en maison de retraite à Agen en 1961 et y décède le 21/1/1964, âgé de 81 ans.

RAMBOUX, Bernard (civil : Joseph)
né à Anderlues, le 9/6/1902 ; prof.rel. : 21/9/1922 ; ordination : 24/8/1927 ;
Il fut maître des novices à La Sarte de 1932 à 1939. Il résida au couvent de Liège pendant la guerre, au couvent de Loverval en 1960 et 61 et ensuite à nouveau au couvent de Liège jusqu’à son décès le 6/7/1970, à l’âge de 68 ans. Il fut prédicateur, vicaire de paroisse et directeur de Tiers-Ordre.

ROBAER, Mannès (civil : Victor)
né à Anvers, le 1/3/1901 ; prof.rel. comme frère convers le 24/8/1925 ;
fils de la Province St Rose, reste au couvent de Bruxelles jusqu’à son décès le 29/11/1970, âgé de 69 ans.

ROBERT, Henri-Dominique (civil : Paul)
né à Liège, le 5/10/1905 ; prof.rel. : 24/9/1925 ; ordination : 3/8/1930
lecteur en théologie ; licencié en philosophie ;
professeur de métaphysique, de psychologie et d’éloquence sacrée au Studentat de La Sarte ; prieur du couvent de 1942 à 1945. Amateur et critique d’art (a collaboré à la collection Skira – à revérifier); a publié quelques contributions dans des ouvrages collectifs (Cahiers de l’Actualité religieuse). A la fermeture de La Sarte en 1973, il rejoignit le couvent de Froidmont jusqu’à son décès le 18/11/1981.

ROBERT, Jean-Dominique (civil : Pierre)    (frère cadet du précédent)
né à Liège, le 21/9/1910 ; prof.rel. : 21/9/1931 ; ordination : 16/8/1936, lecteur en théologie ;
professeur de métaphysique et de psychologie au Studentat de La Sarte. Y a résidé jusqu’en 1973. Reconverti à l’épistémologie, à la philosophie du langage et des sciences, il a rédigé des centaines de recensions (essentiellement pour la Revue Philosophique de Louvain), l’une ou l’autre centaine d’articles dans diverses revues et participé à d’innombrables colloques. A partir de 1974 et jusqu’en 1987, il a résidé au couvent de Bruxelles. De 1988 à son décès le 1/4/1992, il vécut en home. La Province a hérité de sa très importante bibliothèque.
Nombreuses publications (surtout d’articles).

ROSE    , Mathieu (civil : Louis)
né à Ixelles, le 5/4/1912 ; prof.rel. : 23/9/1936 ; ordination : 30/7/1944 ;
Il a d’abord résidé au couvent de Liège (et était chapelain du sanctuaire marial de Banneux) et ensuite au couvent de Libramont à partir de 1961. Il est décédé accidentellement sur la route de Libramont à Banneux le 30/10/1981, à 69 ans.

ROUSSEAUX, Bertrand (civil : Paul)
né à Chapelle-lez-Herlaimont, le 27/11/1896 ; prof.rel. : 14/7/1915 ; ordination : 28/3/1921. Assigné à Loverval en 1947 (c’est grâce à son héritage familial qu’il fut possible d’acheter la propriété), il devint ensuite aumônier des Sœurs dominicaines du Rosaire perpétuel à Banneux (et est alors renseigné comme extra-conventum du couvent de Liège). En 1962-64, on le retrouve aumônier des Sœurs Trinitaires à Bar-sur-Loup (France), et en 1965 à Hyères. Il décède à Liège le 30/12/1965, à 69 ans.

SACCASYN, Thomas (civil : Henri)
né à Gand, le 17/9/1913 ; prof. rel. comme frère convers : 20/3/1936 ;
fils de la Province St Rose, il a continué à résider au couvent de Bruxelles
où il fut sacristain jusqu’en 1994. Placé ensuite en home à Anvers, il y décéda le 3/1/1998, à l’âge de 84 ans.

SALMON, Ceslas (civil : Léon)
né à Comblain-au-Pont, le 19/7/1886 ; prof.rel. : 18/9/1904 ; ordination : 4/9/1909 ;
lecteur et maître en théologie ; prédicateur général ;
professeur au Studentat de La Sarte en théologie (commentaire de la Somme), histoire de l’Eglise et Droit canon. Après 1960, il donne cours et exerce diverses fonctions au couvent de Fatima au Portugal. Revenu en Belgique, il résida encore au couvent de Liège et décéda à Dinant le 28/4/1968, âgé de 82 ans.

SHAW, Paul (civil : Robert)
né à Gand, le 22/7/1892 ; prof.rel. comme frère convers : 24/1/1922 ;
fils de la Province St Rose, il a continué à résider au couvent de Bruxelles
jusqu’à son décès le 2/1/1961, à l’âge de 68 ans.

STERCKX, Raymond (civil : Emile)
né à Farciennes, le 15/7/1914 ; prof.rel. : 4/10/1931 ; ordination : 7/8/1938
a résidé au couvent de Loverval jusqu’en 1961 et était enseignant à l’Ecole Sociale de Charleroi puis il résida à Liège dont il fut élu prieur le 27/8/1961 mais, ayant été élu Provincial le 18/9/1962, il quitta Liège pour Bruxelles. A la fin de son mandat, il revint à Liège (1967 à 1975). Il y décéda le 13/8/1975, âgé de 61 ans.

STINE, Remacle (civil : Georges)
né à St Gilles, le 13/3/1915 ; prof.rel. comme frère convers, le 27/2/1934 ;
Il partit en mission en Uélé (à Rungu) en 1951, y resta 11 ans et revint à Liège en 1962. Il décéda le 11/8/1971 à Liège, à l’âge de 56 ans.

TRINON, Thomas (civil : Georges)
né à Charneux, le 30/5/1879 ; ordination : 6/6/1903 ; prof.rel. : 30/9/1917 ;
Prêtre diocésain, il fut d’abord vicaire dans les paroisses de Renory et de Herve ;
devenu dominicain, il se consacra à la prédication, aux missions paroissiales, aux conférences et cercles d’étude au départ du couvent de Liège (dont il fut aussi prieur). Inspiré par G. Kurth et par l’abbé Pottiez, il fut toujours très proche du monde ouvrier et de la démocratie chrétienne à Liège. Il y fut un « personnage ». Il décéda à Liège, le 13/11/1963, âgé de 84 ans.


ULLENS de SCHOOTEN, Benoît (civil : Jean)
né à Changé (France), le 14/5/1918 ; prof.rel. : 27/10/1940 ; ordination : 4/8/1946
Il est syndic du couvent de La Sarte de 1950 à 53 et curé de la paroisse de 1953 à 59. Il réside au couvent de Libramont en 1960et est assigné ensuite à Liège (1961-2), on le signale en paroisse en France (Chabestan et Le Saix, Hautes-Alpes) de 1963 à 1965 (pas d’autres renseignements).

VAN CANGH, Jean-Marie
né à Anderlecht, le 4/8/1942; prof.rel.: 23/9/1960; ordination: 30/7/1967
    Il ses études de philosophie au Studium de La Sarte et celui de théologie au Studium de Fribourg (Suisse). De retour en Belgique en 1968, il obtint la licence en philologie biblique à l'UCL en 1970. De 1970 à 1972, il fit un master en Sciences juives à l'Université hébraïque de Jérusalem (où il suivit les cours de David Flusser). Il résidait à cette époque à l'Ecole biblique (où le père de Vaux l'initia à l'archéologie biblique). Il y retournera chaque année (jusqu'à quelques semaines avant son décès) pour des périodes d'études et de rédaction de travaux. 
    En 1972, il obtint un poste d'assistant mi-temps à l'Université catholique de Louvain et prépara un doctorat en théologie sous la direction du Prof. Jean Giblet,  portant sur les récits de la multiplication des pains dans la tradition synoptique (présenté en 1974). Trois thématiques de ce doctorat restèrent des axes de recherche tout au long de sa carrière: le miracle en tant que tel, les origines de l'eucharistie et les évangiles synoptiques. A cette époque, il résidait au couvent des Pères dominicains flamands de Leuven (Ravenstraat).
    En 1976, il fut nommé chargé de cours et assura à ce titre un cours de  théologie fondamentale à la Faculté de théologie (l'ancien cours de Mgr Thils: Foi, Révélation, Herméneutique) et deux cours de sciences religieuses, l'un à l'Institut d'éducation physique et l'autre à la Faculté de médecine. La Faculté lui confia aussi, pour une dizaine d'années, la responsabilité d'une "Maison des théologiens" accueillant, à LLN, des étudiants en théologie ou en orientalisme, envoyés par des évêques d'Eglises orientales ou orthodoxes. A partir de 1978 il se vit confier un cours sur les Prophètes et un autre sur les livres sapientiaux. En 1988, il fut nommé professeur ordinaire et assura désormais, outre son cours sur les Prophètes, un cours d'Histoire et archéologie de la Palestine, un cours d'Histoire et géographie de l'Orient Ancien ainsi que les cours d'Hébreu et d'Araméen. Il continua également à assurer son cours de sciences religieuses (voir le syllabus "la Bible et son message") à la Faculté de médecine (médecins, pharmaciens, dentistes) à Woluwé. Les aléas de la carrière académique ne lui ont donc, en fait, pas donné l'opportunité d'enseigner dans sa spécialité, le Nouveau Testament. Il n'abandonna cependant pas ce domaine de recherche. Il y consacra de nombreux articles. A cette époque, il résidait dans un appartement à Louvain-la-Neuve tout en étant assigné à la Maison St Dominique et ensuite au couvent rénové de Bruxelles.
    A la mort du Père Stanislas Dockx (de la Province flamande) (décédé le 7/11/1985), il prit sa succession, comme secrétaire général, à la tête, d'une part, de l'Académie Internationale des Sciences Religieuses (fondée par le Père Dockx, dès après le concile, en 1964, institution organisant un colloque annuel réunissant des théologiens catholiques, protestants et orthodoxes autour d'un thème commun de théologie) et, d'autre part, de l'Académie Internationale de Philosophie des Sciences (fondée par le Père Dockx, dès 1944, sous le premier nom d'Institut International des Sciences Théoriques, organisant un colloque annuel réunissant des scientifiques sur des thèmes de philosophie des sciences dans un esprit "d'oecuménisme scientifique"). La direction effective de cette dernière académie était assurée par le Prof. Evandro Agazzi. 
    C'est Mgr Beauduin (neveu du célèbre dom Lambert Beauduin osb, fondateur du monastère de Chevetogne et pionnier de l'oecuménisme) qui pria Jean-Marie, en 1981, de faire partie du conseil d'administration de l'Oeuvre d'Orient (dont il avait fondé la section belge en 1956). Au décès de Mgr Beauduin en 1982 et sollicité par Serge Descy (étudiant théologien de l'UCL, ordonné prêtre dans l'Eglise grecque-melkite-catholique, se destinant à reprendre l'Oeuvre), Jean-Marie fut amené à en devenir administrateur-trésorier. Sous leur impulsion, la section belge se détacha de l'Oeuvre d'Orient comme telle et devint, en 1984, "Solidarité - Orient", soutenant les églises d'Orient (octroi de bourses à des séminaristes de ces églises pour des études de théologie à Louvain et octroi de subsides pour des initiatives d'évêques locaux). L'organisation fut dédoublée, jusqu'en 1992, d'une ONG "Orientalia"  subsidiant des projets de développement dans ces mêmes pays (dont, en particulier, le Kérala).
Au départ de Serge Descy en 1993, Jean-Marie devint directeur de Solidarité-Orient et la rédaction du bulletin fut confiée au Prof. Christian Cannuyer (ancien étudiant de Jean-Marie).
    Sujet à de nombreux problèmes de santé depuis plusieurs années, c'est finalement une affection pulmonaire "orpheline" qui l'emporta le 21 mai 2013, âgé de 70 ans, alors qu'il avait encore de nombreux projets de publication.

(nombreuses publications, surtout d'articles, dans le domaine biblique; voir bibliothèque)

VANDENGERGHE, Bruno (civil : Henri)
né à Middelkerke, le 4/6/1909 ; prof.rel. : 24/9/1928 ; ordination : 6/8/1933 ;
fils de la Province St Rose, a choisi de rester au couvent de Bruxelles. Il y est signalé jusqu’en 1973 (pour la suite, voir Province St Rose).

VANDERGHEYNST, Léon (civil : Jacques)
né à St Gilles, le 31/5/1915 ; prof.rel. : 23/9/1936 ; ordination : 3/8/1941 ;
lecteur en théologie et licencié en philosophie ;
Maître des étudiants à La Sarte de 1946 à 1948, il a résidé ensuite au couvent de Bruxelles jusqu’à son décès le 2/2/1986, âgé de 71 ans ; a été prédicateur, directeur de Tiers-Ordre, promoteur du Rosaire et conseiller spirituel de la Société St Albert le Grand.

VAN SIMPSEN, Bernard (civil : Guillaume)
né à Zepperen, le 4/10/1888 ; tertiaire
était déjà portier à La Sarte avant 1960 et jusqu’à la fermeture en 1973.
Au couvent de Froidmont, il vécut encore un an mais décéda le 12/12/1974, à l’âge de 86 ans.

VAN WYNSBERGHE, Ignace (civil : Robert)
né à Ixelles, le 10/3/1909 ; prof.rel. : 24/9/1927 ; ordination : 1/8/1934 ;
lecteur et licencié en théologie ;
premier provincial, nommé, de la Province nouvellement érigée en 1958.
dans la foulée, il a continué à résidé au couvent de Bruxelles jusqu’en 1973.
En 1974, il a rejoint la nouvelle communauté de Froidmont mais, dès 1975, s’est consacré et a résidé à la «Maison de Prière » aménagée dans une partie du couvent des Sœurs dominicaines de Herne, maison de retraite dans l’esprit des « Filles de Dieu », institut séculier fondé par le Père Louis Charlier. Il est décédé le 18/2/1996, âgé de 86 ans, à la clinique toute proche de Soignies.

WARIE, Marc (civil : Edouard)
né à Gand, le 3/11/1894 ; prof.rel. : 18/2/1915 ; ordination : 21/3/1920 ;
Il fut le premier prieur du couvent de Loverval (de 1947 à 1950). Il a ensuite 
résidé au couvent de Bruxelles jusqu’à son décès le 22/12/1980, âgé de 86 ans.

WATELET, Albert (civil : Désiré)
né à Hamois, le 22/10/1895 ; prof.rel. comme frère convers : 4/6/1940 ;
a résidé au couvent de Liège jusqu’en 1987 ; il a ensuite été placé en home (Thier de Chartreuse) où il est décédé le 14/5/1991, âgé de 95 ans.