29ème dimanche ordinaire (année A)

Maître, nous le savons: tu es toujours vrai et tu enseignes le chemin de Dieu en vérité,  car ce n’est pas selon l’apparence que tu considères les gens.

Il y a quelque chose de particulièrement ironique dans ce texte, que la traduction que nous avons entendue ne rend pas. Les pharisiens disent de Jésus qu’il ne regarde pas l'apparence,  le prosopon en grec, c’est-à-dire le personnage des gens ! C’est-à-dire, en fait, littéralement, tenez-vous bien… le masque… des gens. Maître, tu dis vrai, tu ne regardes pas le masque des gens ! Dans les pièces de théâtre de l’Antiquité, les comédiens avaient toujours un masque sur le visage. D’une part pour pouvoir interpréter plusieurs personnages dans une pièce, mais aussi pour pouvoir propager plus efficacement le son. Tu ne regardes pas le masque des gens ! C’est de là que viendra en français le mot personne : le mot personne —ou personnage— c’est d’abord étymologiquement le masque d’une personne. Quelle ironie dans ce texte ! Nous voyons donc des pharisiens, qui avancent masqués pour poser une question trouble à Jésus, et qui reconnaissent néanmoins en Jésus quelqu’un qui ne regarde jamais le masque social des gens, mais bien le coeur de l'homme!